Décès d'un enfant après une opération : la clinique La Pergola de Vichy renvoyée en correctionnelle

Audric Chassaing, 4 ans, est décédé en octobre 2012 alors qu'il rentrait chez lui après une opération des amygdales à la clinique La Pergola de Vichy. / © GIGOT Rap / MAXPPP
Audric Chassaing, 4 ans, est décédé en octobre 2012 alors qu'il rentrait chez lui après une opération des amygdales à la clinique La Pergola de Vichy. / © GIGOT Rap / MAXPPP

Après la mort du petit Audric des suites d’une ablation des amygdales, les juges d’instruction ont décidé de renvoyer la clinique La Pergola de Vichy devant le tribunal correctionnel de Cusset, dans l’Allier. Une décision confirmée par l'avocat de la famille mercredi 14 février.  

Par MCP

Audric, 4 ans, est décédé en octobre 2012 d’une grave hémorragie au lendemain d’une opération des amygdales. Cinq ans après, en février 2018, la famille du petit garçon apprend le renvoi en correctionnelle de la clinique La Pergola pour "homicide involontaire par personne morale".« C’est un grand soulagement pour la famille Chassaing » commente l’avocat des parents d’Audric, Maître Portejoie.

Depuis la mort de l’enfant, les parents ont engagé une bataille judiciaire contre la clinique « considérant que leur garçon est mort à la suite d’une série de graves fautes » ajoute Gilles-Jean Portejoie. Une petite victoire pour la famille Chassaing, éprouvée par les différents revirements du dossier.

Le 11 janvier 2018, le procureur de la République avait requis un non-lieu dans l’affaire les opposant à la clinique La Pergola. « Nous sommes passés par des moments d’espérance et de désespoir, résume Maitre Portejoie. Mais la famille voulait absolument un procès, et elle l’aura ». Effectivement, les magistrats du tribunal de Cusset ont finalement jugé crédible la responsabilité de la clinique dans la mort de l’enfant.

Contacté, Pascale Rivoire, directeur de l’établissement La Pergola n’a pas souhaité s’exprimer « par respect pour la famille » et « pour laisser l’instruction faire son travail ».

Sur le même sujet

Un village du Cantal privé de téléphone et d’internet depuis deux mois

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés