Déconfinement : comment l’hippodrome de Vichy Bellerive se prépare à reprendre les courses

Après deux mois sans course, l’hippodrome de Vichy Bellerive dans l’Allier espère vivre son déconfinement comme d’autres le 11 mai. L’activité, mise en pause par les mesures de lutte contre le coronavirus, devra redémarrer à huis-clos.

Les courses pourraient reprendre dès le 11 mai.
Les courses pourraient reprendre dès le 11 mai. © Christophe Jouvante
Les sabots des chevaux frappent à nouveau les pistes de l’hippodrome de Vichy-Bellerive (Allier). Après deux mois d’arrêt imposé par le confinement décrété pour stopper la propagation du coronavirus, les courses pourraient reprendre à partir du 11 mai. « Si c’est pas le 11, ce sera le 16. Si c’est pas le 16, ce sera le 17, si c’est pas le 17 ce sera le 19 mais on a espoir que cette activité puisse reprendre assez rapidement » prévoit Olivier Louit, le délégué général de la structure.

Huis-clos renforcé

Pas question de reprendre en configuration normale néanmoins. « On ne sera pas ouvert au public, on sera dans un monde uniquement professionnel » précise Olivier Louit. Les gradins resteront vides et les courses ne seront à suivre qu’à distance, sur l’internet ou la télévision. Seule une centaine de personnes seront autorisées sur le site pour accompagner les courses.

Jusqu’ici, le domaine était fermé aux propriétaires et éleveurs. Alors Philippe Gaillard, entraîneur de trotteurs, trépigne à l’idée de pouvoir reprendre la compétition. « On est très impatient, deux mois sans course c’est énorme. Là on est vraiment pressé que le meeting attaque.». L’aspect sportif est dans tous les esprits, mais l’économie, surtout, invite à la reprise. « On a passé un mois de mars avec moins 70% de chiffre d’affaire. Avril moins 100%. On a des présidents de maisons-mères qui nous ont bien aidé, chose qui doit pas être facile de leur côté » révèle Philippe Gaillard.

Attente d’autorisation

La piste de galop de 2 000 m et la piste de trot de 1325 m seront bientôt prêtes à voir les chevaux se mesurer les uns aux autres. L’hippodrome a bon espoir de voir un quinté de trot se courir lundi 11 mai pour ravir professionnels et parieurs.
Il faudra attendre la décision de la préfecture de l’Allier. Son accord est indispensable pour rouvrir la structure.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
équitation sport coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter