VIDEO. Atteinte de trisomie 21, Marie Graftiaux, championne de natation, ne pourra pas participer aux Jeux Paralympiques

Issue d’une famille de grands sportifs, Marie Graftiaux a été élevé dans l’amour du sport et le bonheur du dépassement de soi. Un héritage dont elle sait faire un formidable moteur à victoire.

Article écrit par Katia Chapoutier

En collaboration avec Cocottes Minute Productions

Marie participera aux Virtus Global Games Vichy France 2023, la compétition internationale la plus importante pour les sportifs de haut niveau déficients intellectuels, porteurs de Trisomie 21 et autistes sans déficience intellectuelle.

Un amour avec l'eau depuis toujours

Pour Marie Graftiaux, depuis qu’elle est bébé, l’eau, c'est son élément. L’espace où elle vit, où elle se sent elle-même joyeuse et libre… Un sentiment de bien-être qui fait que pour elle s’entrainer est un bonheur quotidien.

Elle n’a peur ni de la pluie, ni du froid." J'ai déjà nagé sous la neige et j’ai adoré cela… " Marie se présente comme une "guerrière, car je suis une fille têtue qui aime gagner" et son palmarès est bien là pour le prouver.

Elle a déjà été championne du monde en relais 4 x 50m, en nage libre, en relais 4 x 100m Nage Libre, en 100m brasse-200m brasse, en 100m papillon et en 4 x 200m nage libre. "Quand je suis devenue championne du monde, j’étais super fière et j’ai vu que les regards sur moi ont changé… "Autant dire que rien ne l’arrête, ni même ne la ralentit, et sûrement pas sa trisomie 21…

Avec une pointe de malice, elle dit souvent qu’elle "adore faire sa sirène dans l’eau"… 

Soudain, un voile passe sur son regard pétillant quand elle évoque le souvenir de sa sœur championne d’escalade décédée en montagne. "Ma sœur me manque et quand je suis dans l’eau, j'ai l’impression de sentir tous ses câlins et cela me fait du bien." Et c’est probablement dans ces souvenirs qu’elle puise la force de nager toujours plus vite, toujours plus fort, toujours plus intensément.

La gagne en héritage

Probablement aussi dans le mental de gagnant qui semble inhérent à la famille puisque comme sa mère Anne-Françoise le remarque encore avec un certain étonnement, la gagne s’est immiscée dans toute la fratrie. "Pour la petite histoire, mon ainée a été championne d’Europe d’escalade junior, ma seconde championne du monde d’escalade junior et en senior, elle squattait les trois premières places du classement mondial d’escalade et d’escalade de glace, elles ont toutes les deux fait partie de l’équipe excellence d’alpinisme du caf.  Quentin a été plusieurs fois champion ou vice-champion de para-escalade."

Des palmarès fascinants alors même qu’Anne-Françoise se défend de pousser en quoi que ce soit ses enfants. "Après mes filles aînées, je me suis dit que cela suffisait et qu’on avait assez donné au sport de haut niveau. C’est Marie qui a porté son propre projet. J’ai quand même réfléchi à la raison pour laquelle j’ai eu plusieurs enfants ainsi motivés. La seule explication que je vois est d’avoir essayé de leur transmettre l’idée que la vie est passionnante et que l’on peut tout rêver."
Et du haut de ses 28 ans qu’elle fêtera juste avant les Global Games, Marie rêve toujours plus grand. Un rêve fait de médailles, de victoires et un jour, peut-être, d’une sélection aux Jeux Paralympiques toujours inaccessibles aux jeunes trisomiques… même s’ils sont champions du monde.

Son palmarès en natation

  • En 2019 aux GG
    - Championne du monde 4X50 nage Libre NL - 4X100 NL - 4X100 4 nages
    - Vice-Championne du monde en 50 brasse et 200 brasse
    - Vice-championne du monde en 50 papillon 200 4 nages
  • En 2021 Championnat du Monde : championne du monde en 100 brasse; 200 brasse; 100 papillon
  • Jeux Européens Juillet 2022 : championne d'Europe au 100 brasse; 200 brasse; 200 papillon

NB : Le handisport est destiné aux personnes avec un handicap visuel, auditif ou moteur. Le sport adapté s'adresse aux personnes qui présentent un handicap psychique ou mental.
En Handisport, il existe pour les jeux paralympiques une dizaine de classifications différentes en fonction des handicaps, une demi-douzaine pour les déficients auditifs ou visuels, il n'existe, à l'heure actuelle, qu'une seule classification pour le Sport Adapté qui regroupe 3 grandes familles :

  • Les Autistes avec déficience intellectuelle ou II1
  • Les Trisomiques ou II2
  • Les autres (Autistes sans déficience intellectuelle, troubles psychiques et divers Psy)

Les Trisomiques de part leurs qualités physiques et même morphologiques ne peuvent pas rivaliser en termes de performances avec les autres. C'est pourquoi, il n'y a pas de trisomiques aux Jeux paralympiques.

Retrouvez tous nos contenus sur notre plateforme.