VIDÉO. Paris 2024. Le programme musclé d'Axel Bourlon pour décrocher l'or paralympique en haltérophilie

durée de la vidéo : 00h01mn30s
Axel Bourlon est déterminé. L'haltérophile roannais vise le titre olympique en para développé couché des moins de 54kg. ©FTV

Une médaille d'argent tatouée sur le bras gauche, un espace déjà réservé sur le bras droit pour la version en or... Axel Bourlon ne cache pas ses ambitions pour Paris 2024. Il vise le titre paralympique en développé couché des moins de 54 kg.

"Je vais transformer cet argent en or". Axel Bourlon nous fait une promesse. Le regard déterminé en montrant sa médaille d'argent aux JO de Tokyo. L'haltérophile vise la plus haute marche du podium, aux Championnats de France, aux Mondiaux et enfin aux JO de Paris 2024.

La messe est dite. L'objectif est identifié. Le Roannais est en plein entrainement et orchestre sa montée en puissance pour ravir l'or à Paris dans l'épreuve de développé-couché de para haltérophilie.

L'or olympique en ligne de mire

Le palmarès d'Axel Bourlon parle pour lui. Il participe à ses premières compétitions de musculation développé-couché en 2006. Champion du monde à de multiples reprises chez les moins de 54kg, il a décroché l'argent aux JO de Tokyo en soulevant 165kg à son 3e essai. Il pulvérise alors son record personnel.

Cette médaille est une telle fierté qu'il la porte en tatouage sur le bras gauche. Et Axel Bourlon a laissé de la place pour l'or sur son autre bras. Signe que ce titre paralympique est une véritable obsession pour l'haltérophile.

Une préparation calibrée

Avec son titre de vice-champion paralympique, il est rentré dans le tableau des sportifs à vaincre. "Je suis attendu sur chaque compétition et ça me plait bien" rétorque-t-il très calmement.
Pas question pour Axel de passer à côté des Jeux de Paris, alors il consacre tout son temps à ses entrainements en montant en intensité. "Il est bien en ce moment, il a une bonne progression. On est sur de belles barres. On a optimisé les entrainements et ajouté des renfos" confirme son coach, Flavien Martinez.

Le programme s’annonce musclé pour les prochains mois. À commencer par les championnats de France à Limoges en mai, avant les championnats du monde à Dubaï en aout. Il lui faudra, de nouveau, se classer en coupe du monde en 2024 pour être sélectionné aux JO.

Je prends les compétitions les unes après les autres. J'ai envie exploser mon record à chaque fois pour être prêt pour Paris.

Axel Bourlon

Vice-champion paralympique d'haltérophilie

Le Roannais dit encore avoir des ressources et compte bien les révéler le moment venu.