• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

ANIMAUX. La SPA lance une alerte aux empoisonnements, une vingtaine de cas signalés entre Isère et Savoie

Photo d'illustration / © Robin May - Maxppp
Photo d'illustration / © Robin May - Maxppp

Des boulettes de poison jetées dans les jardins privés. Au total, une vingtaine de chiens et de chats en auraient été les victimes ces derniers mois entre Isère et Savoie. La SPA lance une "alerte empoisonnement".

Par Yann Gonon

Qui en veut ainsi aux animaux pour vouloir les tuer ? La SPA de Savoie lance une "alerte empoisonnement" après une vingtaine de cas ces derniers mois.

A chaque fois, le mode opératoire est le même explique la SPA de Savoie sur sa page Facebook : "des boulettes de poison de type "mort aux rats" sont jetées à l'intérieur des propriétés privées et autres jardins". Au total depuis quelques mois, une vingtaine d'animaux, chiens et chats, auraient été empoisonnés, sans que l'on sache si tous ont succombé.

Dans tous les cas, les empoisonnements se sont produits dans un périmètre restreint, entre Isère et Savoie, autour des communes de Pont-de-Beauvoisin, Avressieux, Saint-Genix-sur-Guiers, Champagneux ou encore Murs-et-Géligneux.
 
© Capture d'écran page Facebook de la SPA de Savoie.
© Capture d'écran page Facebook de la SPA de Savoie.

A Saint-Genis-sur-Guiers, une vétérinaire interrogée par France 3 Alpes avait bien eu 2 cas d'empoisonnement à la mort aux rat en décembre mais elle restait sceptique car ce genre d'empoisonnement "peut se produire". Depuis samedi dernier, 5 nouveaux cas lui ont été présentés mais cette fois, le produit en cause semble être un insecticide. Les symptômes sont toujours les mêmes : de forts tremblements puis la salivation de l'animal. 

Les animaux ont tous été sauvés mais l'acte semble bien volontaire, selon cette professionnelle. Ces insecticides ne sont jamais utilisés en hiver normalement et 2 des 5 chiens empoisonnés l'ont été sur des terrains privés.

Pour éviter les accidents, la SPA demande aux propriétaires la plus grande vigilance. "Bien-sûr, aucun animal en divagation" explique Robin Védie, président de l'association en Savoie "et puis, faites attention à ce qu'ils mangent ou ce qu'ils lèchent, attentions aux choses qui traînent" !

Plusieurs propriétaires auraient déjà porté plainte. La SPA indique de son côté qu'elle va se porter partie civile : "ça choque forcément toute personne qui aime les animaux" insiste Robin Védie... "et puis tous ceux qui aiment les être vivants en général".

 

Sur le même sujet

Drôme : la détresse des arboriculteurs et viticulteurs 

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer