Annulation d'un pourvoi en cassation de l'association "Pour les Chambaran sans Center Parcs"

On s'y perdrait presque entre les différents recours contre le projet du Center Parcs de Roybon! Ce mardi 7 avril, le Conseil d'Etat a finalement refermé un des dossiers. L'institution estime qu'un pourvoi des opposants n'est pas recevable. 

Le 16 octobre 2014, le préfet de l'Isère donnait au promoteur du Center Parcs (SNC Roybon Cottages) "l'autorisation de déroger à la protection des espèces protégées". Cette autorisation faisait suite à une consultation du public et à un certain nombre d'obligations listées, comme l'obligation de réaliser des écuroducs, -des passages à écureuils-, sur la route. 

Les opposants ont attaqué cette décision, mais le 23 décembre 2014 leur demande a été rejetée par le Tribunal administratif. Ils ont alors décidé de se pourvoir en cassation, ce que le Conseil d'Etat n'accepte pas aujourd'hui.  

Le Tribunal administratif de Grenoble doit toutefois se prononcer courant mai sur d'autres demandes d'annulation d'arrêtés préfectoraux. 

Sur cette question de la mise en péril de la faune et la flore, Pierre & Vacances dit avoir dessiné le plan de son village de vacances "en fonction d'un inventaire des espèces". "Aucun cottage ne sera construit sur les petits ruisseaux où logent les espèces les plus intéressantes", dit-on. "La petite scutellaire, une plante rare relevée sur le site, sera préservée intégralement." 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité