• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ardèche : un homme devant la justice après des coups de couteaux mortels

L'accusé, Abdelmajide Tali, âgé de 23 ans, est poursuivi pour "Violence avec usage d'une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Il risque jusqu'à 20 ans de prison. / © Sam Coulon / Maxppp
L'accusé, Abdelmajide Tali, âgé de 23 ans, est poursuivi pour "Violence avec usage d'une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Il risque jusqu'à 20 ans de prison. / © Sam Coulon / Maxppp

La cour d'assise d'Ardèche juge, à partir de ce lundi 1er octobre, l'auteur présumé de coups de couteau mortels portés le 3 janvier 2015 sur Mehdi Rouha, un jeune de Sainte-Foy de Largentière.

Par Mathieu Boudet

La cour d'assise de Privas en Ardèche juge, à partir de ce lundi 1er octobre, l'auteur présumé de coups de couteau mortels portés le 3 janvier 2015, dans la cité Sainte-Foy de Largentière.

 

Un acte non intentionnel ? 


L'accusé, Abdelmajide Tali, âgé de 23 ans, est poursuivi pour "Violence avec usage d'une arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Il avait dans un premier temps été mis en examen pour assassinat, avant que des éléments ne permettent de requalifier l'accusation. Les circonstances précises du drame resteront néanmoins à éclaircir durant ce procès, car les motifs et le contexte de la bagarre entre M. Tali et la victime sont encore floues.

 

Il voulait lui "faire peur"


Au moment des faits, Abdelmajide Tali  a 20 ans. Il vit dans le secteur du Cabanon à Sainte-Foy de Largentière (Sud Ardèche). Pour des raisons indéterminées, il est en conflit avec Mehdi Rouha, un jeune du quartier, depuis plusieurs jours. Alors qu'il le voit sortir de son véhicule, il va à sa rencontre. L'altercation tourne à l'empoignade, et en quelques secondes, M. Tali porte des coups de couteau, dont un qui atteint le cœur. Mehdi décède rapidement, Abdelmajide fuit les lieux. Mais quelques heures plus tard, il se rend aux gendarmes, et explique qu'il ne voulait pas tuer, mais "faire peur". 

 

2 autres accusés


2 autres accusés sont poursuivis dans ce procès, Steven Chrysostome et Youcef Tabten. Les deux hommes étaient avec le principal accusé au moment du drame. L'un est poursuivi pour soustraction de documents à la justice : il avait tenté de dissimuler la lame incriminée. L'autre est poursuivi pour complicité, mais son rôle précis dans le déroulé des faites reste à établir. Le procès se tient jusqu'à jeudi. Le principal accusé risque jusqu'à 20 ans de prison. 

Sur le même sujet

REPLAY. Dimanche en Politique transfrontalier : Si les Alpes m’étaient contées !

Les + Lus