Ardèche : un appel à témoins pour retrouver l'auteur de l'incendie visant la gendarmerie du Pouzin

Dans la nuit du dimanche 11 avril 2021, vers 5h30 du matin, trois véhicules prennent feu sur le parking de la gendarmerie du Pouzin en Ardèche. L'enquête est confiée à la section de recherches de Grenoble qui lance ce lundi 03 mai un appel à témoins.

Un réveil difficile pour les 13 gendarmes de la brigade de proximité du Pouzin qui s'en souviennent encore ! Vers 5h30 du matin, dimanche 21 avril 2021, trois véhicules s'embrasent sur le parking clos de la gendarmerie du Pouzin. Le feu a probablement été mis sur l'un des véhicules et s'est propagé aux deux autres. Deux véhicules personnels de gendarmes et un véhicule de fonction. L'enquête est directement confiée à la section de recherches de Grenoble.

C'est la première fois que la petite brigade de proximité du Pouzin est directement visée par un incendie volontaire "ça affecte toujours un petit peu, même si on est blindé par notre métier. Même si on en voit de toutes les couleurs, on ne s'y attendait pas. Il faut toujours se méfier" avoue le major Patrick Desbos qui commande la brigade de la Voulte/le Pouzin.

Des faits similaires ont eu lieu en Ardèche à la brigade de Thueyt en février 2020. Là aussi, 3 ou 4 véhicules de gendarmerie avaient également été visés par un incendie. Toujours selon le Major, la délinquance et les actes d'incivilité ont fortement augmenté dans les petites brigades depuis deux ans, depuis la crise des gilets jaunes. On se souvient encore de cette nuit de violence du 1er décembre 2018 qui avait vu s'affronter casseurs et forces de l'ordre à la suite d'une manifestation de gilets jaunes au Pouzin.

 

Un numéro vert : le 0800 200 142

Pour faire avancer l'enquête, la section de recherches de Grenoble lance un numéro vert.
Toutes les informations concernant une personne suspecte ou un véhicule suspect circulant entre 4h et 6h30 du matin à proximité de la gendarmerie le long de la D86 peuvent intéresser les enquêteurs. "Nous faisons les vérifications après, mais on ne sait jamais... l'appel à témoins, c'est souvent un gain de temps considérable qui peut faire avancer l'enquête" déclare l'enquêteur Cottenceau de la section de recherches de Grenoble.

Une information judiciaire pour incendie volontaire a été ouverte par le parquet de Privas qui, joint par téléphone, n'a pas donné suite à nos questions.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers police société sécurité