Coronavirus : le département de l'Ardèche soutient l'idée d'un chèque tourisme pour cet été, une démarche solidaire

Un chèque tourisme pour relancer le secteur en crise est une idée qui vient d'être adressée par courrier au gouvernement. Le département de l'Ardèche soutient cette démarche par solidarité envers les familles les plus modestes et pour sauver son économie basée en partie sur le tourisme. 

Le Pont d'Arc, épicentre touristique de l'Ardèche
Le Pont d'Arc, épicentre touristique de l'Ardèche © R.Gardette
A l'initiative d'une demi-douzaine de députés dont Hervé Saulignac, député de l'Ardèche mais aussi de deux présidents de région (Nouvelle Aquitaine & Occitanie) et de cinq présidents de département dont Laurent Ughetto pour l'Ardèche, une lettre a été envoyée ce lundi 4 mai au Premier Ministre, Edouard Philippe, pour demander l'instauration "d'un chèque Tourisme" pour accompagner le secteur en crise.

Le tourisme en Ardèche représente 20 % de son PIB. Il va sans dire qu'il est un secteur stratégique pour son économie. Le tourisme en Ardèche représente 6 à 8 millions de retombées économiques chaque année sur le territoire. Il emploie 5 000 personnes pour 16,5 millions de nuitées.

Ce chèque Tourisme serait un titre spécial de paiement (types titres-restaurant, chèques culture, chèques vacances, chèques cadeaux, CESU etc...). Il serait abondé par l'Etat et les collectivités locales volontaires et éventuellement aussi les comités d'entreprises. La lettre stipule "Ce moyen de paiement serait une aide à l'assiette, à la nuitée et au transport, qui pourrait être réservée aux 50% de Français en-dessous du revenu médian, c'est-à-dire un peu au-delà des 40% de Français habituellement non-partant en vacances".

Selon le président du département Laurent Ughetto, cette initiative s'inscrit dans la continuité d'une politique d'aide sociale de ses administrés. Il la traiterait comme une aide sociale aux départs aux vacances. 
 

Il faut que ce soit très rapide à utiliser avec une somme suffisamment engageante pour partir en vacances pour ces familles aux revenus modestes. Moi je pense que pour une famille, il faut un minimum de 2 à 300 euros... sous forme de plusieurs chèques, un peu comme les chèques-vacances - Le président du département Laurent Ughetto.

 

Un retour aux sources

Reste à savoir si le gouvernement est prêt à faire un effort financier pour inciter les familles à se déplacer et vivre des vacances en circuit-court. Pour le département de l'Ardèche, destination privilégiée des vacances dans la région Auvergne Rhône-Alpes, cela représenterait 6 à 8000 familles potentiellement présentes. Ce qui ne serait pas négligeable pour les professionnels du tourisme qui savent qu'ils ne pourront pas compter cette année sur la clientèle étrangère.

Cette perspective d'un tourisme social qui a connu ses heures de gloire dans les années 70 et en particulier en Ardèche revient sur le devant de la scène. Pour le président du département de l'Ardèche, Laurent Ughetto, "C'est une belle idée ce chèque tourisme pour inciter les gens à partir mais aussi pour renouveler une partie de notre clientèle qu'on ne voyait plus...pour des raisons de coûts... d'un positionnement un peu compliqué pour les familles les plus modestes... ce chèque tourisme est une belle occasion de redonner l'aspect social aux vacances et d'y retrouver cet esprit de départ des années 70 qu'était le mois des vacances, les congés payés, le départ de familles entières ou l'on privilégiait les séjours en camping... Il fallait enlever les gens des villes pour qu'ils aillent se ressourcer à la campagne."
 

Une crise sociale redoutée

Ce chèque tourisme d'une durée de six mois serait un coup de pouce pour les familles les modestes qui ne partent plus en vacances depuis déjà plusieurs années. Elles ont aussi droit à des vacances, question de solidarité. Cette démarche s'inscrit également dans la logique départementale de mettre en place le revenu universel. Avec 19 autres départements Français, l'Ardèche fait figure de proue pour installer ce revenu universel le plus tôt possible. Il y a urgence selon le président du département.
 

Ce chèque tourisme fait partie des mesures très sociales avec le revenu universel pour éviter une crise sociale que je redoute à la rentrée... On privilégie le redressement économie et financier de la France mais pas ce qu'il va y avoir derrière comme licenciement... Pour l'instant, on a aucune mesure sociale qui est prise par le gouvernement... à part les 1500 euros par-ci par-là ou les 200 euros pour les étudiants les plus précaires mais il n'y a pas de vraie politique sociale de relance précise Laurent Ughetto, le président du département de l'Ardèche.



Concernant le chèque tourisme et comme bien d'autres demandes adressées au gouvernement "il n'y a pas de réponse pour le moment" annonce Laurent Ughetto.

La question est à l'étude. Cependant, ce mardi 5 mai, Emmanuel Macron a notamment déclaré "qu'il était encore trop tôt pour dire si on pourra partir en vacances cet été ".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie coronavirus santé société coronavirus : envie d'évasion
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter