Insolite. La magnifique Abbaye Notre Dame des Neiges désertée par les moines, sauvée par des sœurs

Publié le
Écrit par Silvie Boschiero .

Des soeurs qui succèdent aux frères trappistes, l'abbaye ardéchoise de Saint Laurent les Bains change d'occupants mais pas de vocation. Devenue une charge trop lourde pour les moines, elle hébergera désormais des religieuses cisterciennes venues d'une abbaye du Gers.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Depuis 1852, elle se niche aux confins de l'Ardèche, de la Haute-Loire et de la Lozère. A Saint Laurent les Bains, l'abbaye Notre Dame des Neiges, perchée à 1100 mètres d'altitude, connait en ce mois de septembre une relève particulière. Les moines trappistes qui l'occupaient depuis 170 ans vont quitter les lieux et seront remplacés par des religieuses, cisterciennes elles aussi, venues de l'abbaye de Boulaur dans le Sud Ouest.

Ces dernières années, la communauté de frères trappistes installée à Notre Dame des Neiges s'était réduite comme peau de chagrin. Il ne restait plus que trois moines, deux sœurs et un ermite dans un édifice devenu bien trop grand et trop lourd à gérer. En décembre dernier, la petite communauté a donc pris à regret la décision de quitter définitivement ce monastère, pourtant l'un des plus beaux de France.

Le père de Foucauld et Robert Louis Stevenson

Très vite, avec ce départ annoncé s'est posée la question de l'avenir de ce site magnifique et imposant. Qu'allaient devenir les 20 000 m2 de bâtiments lovés au beau milieu d'un parc arboré de plus de 500 hectares ? Une question d'autant plus délicate que l'abbaye ardéchoise a accueilli d'emblématiques personnages. En particulier, le père Charles de Foucauld devenu ici frère Marie-Albéric en 1890 et qui y a célébré sa toute première messe, le 10 juin 1901. Refuge spirituel, Notre Dame des Neiges a aussi hébergé le célèbre écrivain-voyageur écossais Robert Louis Stevenson et son âne Modestine lors de son périple cévenol. Stevenson publiera en 1879 son Voyage avec un âne dans les Cévennes, qui inspire aujourd'hui encore de très nombreux randonneurs.  

Pas question donc de laisser dénaturer ce site exceptionnel voué à la contemplation depuis sa création. Pourtant, on s'en doute, les offres de reprise n'ont pas manqué. Le père abbé Hugues a été assailli de propositions, près de trente projets ont été évoqués, du lycée agricole à la maison de retraite en passant par un centre de réinsertion. 

Eviter la transformation en hôtel de luxe

L'annonce de la reprise du monastère par les sœurs cisterciennes de l'abbaye de Boulaur dans le Gers au printemps dernier a donc été un énorme soulagement, tant pour les moines que pour les habitants de Saint Laurent des Bains. "Nous ne voulions pas que l'abbaye soit vendue ou transformée en hôtel de luxe. Nous sommes vraiment très heureux que ce soit une communauté religieuse qui s'installe ici" a confié Emile Louche, le maire de la commune, à France Bleu Drôme-Ardèche.

Dans un premier temps, huit religieuses de l'abbaye de Boulaur s'installeront à Notre Dame des Neiges début décembre avec l'ambition de perpétuer les travaux entrepris par les moines et surtout de développer la communauté.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité