Ardèche. Interpellation tendue au marché d'Aubenas : une vidéo amateur fait le buzz et le syndicat Alliance réagit

En plein Covid 19, le masque sanitaire est obligatoire sur le marché d'Aubenas, selon un arrêté du maire. Cette décision est au coeur d'une scène tendue, opposant les policiers et quelques passants, filmée par un amateur et très partagée sur Internet.

Capture d'écran. Cette vidéo amateur montre une scène tendue sur le marché d'Aubenas samedi 23 mai. Un non-respect du port du masque sur le marché, par décrêt municipal, serait à l'origine de cette histoire.
Capture d'écran. Cette vidéo amateur montre une scène tendue sur le marché d'Aubenas samedi 23 mai. Un non-respect du port du masque sur le marché, par décrêt municipal, serait à l'origine de cette histoire.
La scène, filmée par un amateur avec son téléphone portable, et mise en ligne sur les réseaux sociaux, semble interminable. Une grande confusion règne, pendant plusieurs longues minutes, au coeur du marché à Aubenas samedi 23 mai au matin.
Vidéo amateur : Tensions au marché d'Aubenas

D'après un article de nos confrères du quotidien "Aujourd'hui en France", c'est un échange à propos du port du masque qui serait, au tout début, à l'origine de cet échauffement : "Alors que les policiers municipaux s'adressaient à un homme non masqué, une jeune femme d'une trentaine d'années, elle-même non masquée, a pris sa défense" explique le journal. 

Une chose est sûre : on constate que les policiers décident, à un moment, d'interpeller cette femme qui ne se laisse pas faire. Très vite, des badauds qui entourent la scène semble vouloir prendre sa défense. Certains s'adressent aux agents de police, dont l'un finit d'ailleurs par menacer son interlocuteur avec une bombe lacrymogène. A un moment, on aperçoit une autre femme tenter de "libérer" la récalcitrante, qui crie "lâchez moi, lâchez moi". La tension est palpable.


Le bureau régional Auvergne Rhône-Alpes Alliance Police Nationale tient à réagir


Dans un communiqué, le bureau régional Auvergne Rhône-Alpes Alliance Police Nationale d'Aubenas tient à réagir. "Que constate -t-on sur cette vidéo ? Une jeune femme passablement excitée provoquant un trouble à l’ordre public, invectivant des policiers en proférant des insultes à leur encontre allant même jusqu’à s’en prendre physiquement à l’un d’eux, le pousser et le mordre."

Alliance Police Nationale rappelle que "tous ces éléments sont de nature à caractériser les infractions d’outrage, rébellion et violences sur personne dépositaire de l’Autorité Publique autorisant la coercition et punis d’une peine d’emprisonnement ferme. "Nos collègues ont ensuite dû faire face à un regroupement important de personnes particulièrement agressif. Tous animés d’un évident désir de provocation, ces individus ont par
tous les moyens, tenté de s’opposer à l’interpellation. Tous auteurs également d’un délit puni d’une peine de prison."


L’origine de cet incident étant un arrêté municipal rendant obligatoire le port du masque
sur le marché d’Aubenas.
 

Une convocation en novembre au tribunal

Selon le parquet de Privas, que nous avons pu joindre, cette jeune femme sera convoquée en novembre. Elle devra répondre de violences sur policiers -elle mord l'un d'entre eux au moment où ils la mettent dans la voiture-, rebellion et outrages. "A Aubenas, un arrêté municipal avait été pris. Il oblige à porter le masque dans l'espace public, de surcroît au marché. La police municipale patrouillait et elle tombe sur un groupe récalcitrant dans lequel au moins un individu ne porte pas le masque. Invectives... La police nationale est appelée en renfort. S'en suit la scène de la vidéo. La jeune femme se mêle de cette histoire... Les policiers veulent la verbaliser mais elle refuse de donner son identité. Ils décident de l'emmener au commissariat pour contrôler son identité. Suite au tribunal cet automne." nous a-t-on expliqué. Affaire à suivre
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter