Sécheresse : dernières pluies et orages ne signent pas encore la sortie de crise

Dans la nuit du 23 au 24 octobre 2023, Drôme et Ardèche ont connu un important épisode orageux avec des pluies diluviennes sur certains secteurs. De quoi mettre un terme à la sécheresse qui perdure ? Pas tout à fait.

Deux épisodes orageux avec des pluies importantes se sont abattus en l'espace de quelques jours, notamment sur la Drôme et l'Ardèche. Le premier date du 20 octobre. Et le suivant du 23 octobre au soir. De forts cumuls de pluie ont été enregistrés par Météo France. "En l'espace de douze heures, on a parfois dépassé les 100 litres d'eau au mètre carré, précise Mickaël Oquidan-Kaiser, prévisionniste de Météo France. Et pour ce mois d'octobre, sur certaines zones de la région, on a atteint la normale mensuelle. Voire au-delà. On a eu plus de pluie que ce qui est attendu habituellement sur tout un mois d'octobre."

Jusqu'à 50 litres d'eau au m2 en moins d'1h

L'été 2023 a joué les prolongations. Le mois de septembre a été le plus chaud jamais observé en France métropolitaine avec des "anomalies thermiques de +4.1°C au-dessus des normales" en Auvergne-Rhône-Alpes, selon Météo France. L'automne est arrivé tardivement. Résultat : "on avait un déficit pluviométrique important", rappelle Mickaël Oquidan-Kaiser. Autant dire que l'on part de loin pour sortir de la crise sécheresse.

Mais le prévisionniste se montre aujourd'hui rassurant en évoquant l'entame d'une période de recharge des nappes phréatiques. "C'est le bon moment pour avoir des précipitations. L'idéal, ce serait d'en avoir de manière plus régulière et moins soutenue", explique Mickaël Oquidan-Kaiser. Avec "des pointes" atteignant jusqu'à 50 litres d'eau au m2 en moins d'une heure par endroits, dans la nuit de ce lundi 23 octobre, le risque est d'obtenir un effet inversement bénéfique.

Lorsque les précipitations sont trop fortes, elles n'ont pas le temps de s'infiltrer. Elles vont donc ruisseler et ne sont pas totalement efficaces.

Mickaël Oquidan-Kaiser, prévisionniste Météo France

Du mieux en surface, crise toujours en profondeur

Alors, finie la sécheresse ? Ce n'est pas encore gagné. Car il y a plusieurs types de sécheresse, nous rappelle-t-on du côté de Météo France. "Pour ce qui est de la sécheresse dite de surface, au niveau de l'état des sols, dans la Drôme et l'Ardèche, on va commencer à avoir des niveaux qui sont plus que convenables, affirme ce mardi 24 octobre, le prévisionniste de Météo France. C'est également lié à l'épisode précédent où on a eu des cumuls d'eau qui ont parfois dépassé les 200 litres au m2, notamment sur l'Ardèche", précise encore Mickaël Oquidan-Kaiser.

On sort de l'état de sécheresse superficielle.

Mickaël Oquidan-Kaiser, prévisionniste Météo France

Les sols avaient besoin d'eau, et la terre a eu la capacité de l'absorber. Excellente nouvelle. "On sort de l'état de sécheresse superficielle, nous indique Météo France. Pour ce qui est de l'état de sécheresse en profondeur, c'est beaucoup plus compliqué. Il va falloir attendre quelques épisodes supplémentaires dans certaines zones géographiques."

Pour le BRGM, service géologique national, la situation des nappes phréatiques restait d'ailleurs extrêmement préoccupante, au 1ᵉʳ octobre 2023. Sur les cartes, "le couloir Rhône-Saône" se colore d'un rouge cramoisi signifiant un niveau très bas des nappes.

Des restrictions toujours en vigueur

De nombreux départements à l’échelle nationale restent concernés par un niveau maximal de crise sécheresse. En Auvergne-Rhône-Alpes, cela reste ainsi le cas pour plusieurs secteurs des départements de la Loire, du Rhône, de l’Ain, l’Isère et Drôme-Ardèche.

Des restrictions persistent concernant l'usage de l'eau. Tant pour les particuliers que les agriculteurs, les entreprises et les collectivités. Rappelons que vous pouvez vous tenir informés de la situation sur votre zone d'activité ou de résidence sur le site VigiEau mis en place par le gouvernement. Exemples : Rochessauve, commune d'Ardèche touchée par les intempéries de ce 23 octobre au soir, reste classée dans une zone en alerte renforcée. Même chose si vous habitez route de Sainte-Olive à Villars-les-Dombes dans le département de l'Ain.