Réforme, attractivité, pass vaccinal, le recrutement des saisonniers se complique à l'heure du Covid-19

Publié le
Écrit par France 3 Rhône-Alpes. Propos recueillis par N. Ferro

Le recrutement a débuté dans le secteur du tourisme. Les professionnels du secteur sont embarrassés sur la question du pass sanitaire et attendent les consignes. Dans ce même temps, Pôle emploi travaille pour rendre le secteur, délaissé pendant 2 ans, plus attractif.

Les entreprises du tourisme préparent leur saison estivale. La crise sanitaire, le pass vaccinal et la réforme de l'assurance chômage sont à prendre en compte. Les professionnels du secteur attendent l'annonce de règles claires quant à leurs obligations afin de s'organiser et assurer la pérennité de leur établissement.
De son côté Pôle emploi tend à redorer le blason du secteur pour séduire ceux qui l'ont quitté pendant la pandémie et attirer d'autres profils notamment les demandeurs d'emploi de longue durée et les jeunes.

Pass vaccinal obligatoire ou pas, la situation reste floue

Le camping Les Ranchisses, dans le sud Ardèche, embauche jusqu'à 70 saisonniers au plus fort de la saison estival. La campagne de recrutement a démarré et les candidatures affluent mais la sélection est complexe en raison de la nécessité de détention ou pas du pass vaccinal de la part des candidats français et étrangers.

Demander le schéma vaccinal aux candidats met Véronique Chevalier, gérante du camping et présidente de l'Union des Métiers des Industries de l'Hôtellerie de l'Ardèche, dans une position inconfortable. En tant qu'employeur, elle ignore encore quels collaborateurs devront avoir ce pass. "On a conscience que plus ce pass vaccinal sera déployé chez nos saisonniers et plus nous serons sécurisés, non pas par idéologie mais pour faire vivre nos entreprises".
Reste à connaître les obligations légales par secteurs d'activité qui n'ont pas encore annoncées.

ça pose un problème car c'est une question où l'on est mal à l'aise. C'est de l'ordre du privé. Nous, on est employeur et on cherche des collaborateurs qui aient une compétence, pas forcément une compétence vaccinale

Veronique Chevalier, présidente de l'Union des Métiers des Industries de l'Hôtellerie de l'Ardèche

La pandémie crée une tension supplémentaire dans l'organisation du travail. Si une personne qui occupe un poste stratégique (comme un cuisinier) tombe malade, cela remet en question tout le fonctionnement de la structure. Les employeurs doivent réfléchir stratégiquement et cette incursion dans la vie privée des candidats est un pilier pour limiter les risques. Le flou qui règne encore aujourd'hui ne les rassure pas. Ils attendent un protocole clair et précis.

Clément Dutey est saisonnier dans le domaine agricole et n'avait donc pas eu d'obligation vaccinale. Avec son nouvel emploi dans un lieu qui accueille du public, il a "fait l'effort de se faire vacciner. Première dose dans un mois".

Une réforme de l'assurance chômage plus exigeante

En plus de l'obligation vaccinale, la réforme de l'assurance chômage complique la donne. Les bénéficiaires devront dorénavant cotiser six mois au lieu de quatre pour avoir droit aux allocations. L'objectif étant que le saisonnier prenne plus de missions.

Pour Pôle Emploi, la priorité est surtout de revaloriser la filière explique Sébastien Point-Rivoire, directeur du Pôle Emploi Aubenas. "On s'est rendu compte pendant la crise que certains saisonniers, ayant été un peu échaudés par des contrats qui se sont raccourcis, se sont réorientés vers d'autres secteurs. Reprendre cette attractivité avec des contrats plus longs permet certainement de faire revenir ces salariés vers des contrats saisonniers et ces secteurs d'activité".

Pôle emploi travaille avec les services de l'état, les fédérations pour trouver des solutions et faire revenir les candidats sur ce marché du travail saisonnier.
"On travaille aussi sur le logement des saisonniers. Les salaires sont aussi une piste. On travaille aussi sur les problèmes de mobilité avec les élus locaux, y'a pas de solutions miracles mais on travaille au quotidien sur ces sujets".

Ainsi, il existe un programme pour accompagner les personnes en recherche d'emploi (de longue durée ou les jeunes) vers ses métiers qui recrutent comme le parcours de remobilisation des demandeurs d’emploi de longue durée (DELD) en phase pilote sur Aubenas et le contrat d'engagement jeune à partir de mars.

Plusieurs grands rendez-vous d'embauche s'organisent pour mettre en place la saison : le forum des saisonniers aura lieu cette année le 17 mars à Aubenas.  Des centaines d'emploi sont à la clé.