Au CHU de Grenoble, la fin du service d'accueil spécifique pour les malades du Sida

L'équipe d'accueil des patients atteints du VIH va fusionner avec un service plus large. Mutualiser les personnels pour faire des économies et améliorer les conditions de soin c'est le but affiché par la direction. 

Par Emmanuel Thiery

Depuis 1988, les malades atteints du Sida  se rendaient au troisième étage de l'hôpital Michallon, pour leurs examens et le suivi de leur maladie. Dès lundi prochain, les patients devront monter un étage de plus pour rencontrer les personnels soignants. 

Une équipe d'infirmières, qui, en vingt ans de métier avait su créer un rapport particulier avec leurs patients. Elles regrettent un peu le déménagement de leur service et sa fusion avec la pneumologie et les maladies infectieuses.Dans le nouveau service, les personnels s'enthousiasment de l'arrivée des patients et attendent d'être formées aux soins spécifiques aux porteurs du VIH.
DMCloud:5613
Fin de l'accueil spécifique pour les malades du Sida au CHU
Le CISIH fusionne avec le service pneumologie et maladies infectieuses. Infirmières et associations s'inquiètent d'une moins bonne prise en charge des patients.

La fermeture du C.I.S.I.H. (pour Centre d'Information et de Soins de l'Immunodéficience Humaine) inquiète également les associations qui accompagnent les malades. "Le temps de la piqûre c'est aussi celui où le malade parle de ses problèmes et de ses relations sociales, on craint que les patients soit moins bien compris si ce temps d'écoute diminue", s'inquiète Thierry Trilles le coordinateur départementale de AIDES.



Sur le même sujet

Christophe Baud, cordonnier à Aix-lès-Bains

Les + Lus