Avalanches : avec 16 morts, le mois de mai 2021 est de très loin le plus mortel de ces dix dernières années

Depuis le début du mois de mai, 16 personnes sont décédées dans des avalanches dans les Alpes françaises. C'est bien plus que sur les mois de mai des années précédentes, selon l'association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches. 

Quatre personnes ont perdu la vie dans une avalanche qui a ravagé les pentes du col du Galibier, le 8 mai 2021.
Quatre personnes ont perdu la vie dans une avalanche qui a ravagé les pentes du col du Galibier, le 8 mai 2021. © France 2

C'est un bilan qui fait froid dans le dos. Depuis le début du mois de mai 2021, l'association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches (Anena) comptabilise sept avalanches meurtrières dans les Alpes françaises, pour un total de 16 décès. 

Le 3 mai, deux accidents ont eu lieu le même jour avec deux skieurs tués à Saint-Christophe-en-Oisans (Isère) et trois emportés à Villar-d'Arêne (Hautes-Alpes). Le 8 mai, nouvelle journée noire, avec quatre morts à Valloire (Savoie) et trois à Villaroger (Savoie. La macabre série a repris le 20 mai dans le massif du Mont-Blanc avec deux morts dans deux avalanches distinctes le 20 mai dans le secteur des Cosmiques. Le 21 mai, ce sont enfin deux skieurs italiens qui sont décédés lors du décrochement d'une plaque sous le col de l'Aiguille Verte. 

Le nombre de morts dans des avalanches par mois sur la décennie 2010-2020 dans les massifs français. 

Le nombre de morts dans des avalanches dans les massifs français sur la décennie 2010-2020.
Le nombre de morts dans des avalanches dans les massifs français sur la décennie 2010-2020. © Anena

 

"Les avalanches sont des avalanches de plaques de neige sèche"

"Ce mois de mai est particulièrement dramatique, car, en moyenne sur les 10 dernières années, on compte plutôt un accident mortel au mois de mai", note Frédéric Jarry, chargé de mission à l'Anena. Pour cet expert, cette vague meurtrière est liée notamment "aux conditions nivo-météorologiques globalement instables en altitude (au-delà de 2300/2500 m d’altitude), où les conditions restent hivernales. Les avalanches sont des avalanches de plaques de neige sèche, déclenchées par les victimes ou des tiers (comme en plein hiver). Ceci est peut être également lié à une fréquentation plus importante qu’en moyenne, notamment lié à la sortie de Covid"

Sur le graphique ci-dessus, on constate en effet que "seulement" neuf personnes ont été tuées dans des avalanches au mois de mai sur la décennie 2010-2020. C'est le mois de février qui est habituellement le plus mortel, avec 53 victimes sur cette période de 10 ans.  

Depuis le début de l'hiver, 39 personnes sont décédées dans des avalanches au 21 mai en France, dont 37 dans les Alpes. C'est bien plus que sur deux dernières saisons hivernales avec seulement 12 et 13 morts en 2018-2019 et 2019-2020, deux années peu mortelles en raison du confinement et d'un manteau neigeux relativement stable. "Une année normale, c'est en moyenne autour de 30 morts", précise Frédéric Jarry de l'Anena. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
avalanche montagne ski sport