Basket : l’appel à la grève des phases finales des joueurs de Jeep Elite est levé, un accord a été trouvé

Les joueurs avaient demandé à la Ligue nationale de basket d'annuler les phases finales. Fin de non-recevoir avait répondu la LNB. Les joueurs, via leur syndicat, avaient alors lancé un appel à la grève ce samedi 12 juin. Les deux parties ont finalement trouvé un accord. L'appel à la grève est levé

Maintien des phases finales de la Jeep Elite : le bras de fer se poursuit entre la Ligue et les joueurs
Maintien des phases finales de la Jeep Elite : le bras de fer se poursuit entre la Ligue et les joueurs © MaxPPP

Les joueurs de la Jeep Elite se disent épuisés par la cadence imposée des matches en retard en un mois et demi. La réunion entre la LNB, Ligue nationale de basket et le SNB, Syndicat national des basketteurs, qui s'est tenue ce lundi 14 juin, n'avait rien donné. 
Mais après trois jours de négociation, un accord a été trouvé entre les basketteurs et la ligue nationale de basket. L'appel à la grève est levé. Les phases finales se dérouleront plus sereinement.

Les deux parties sont ''satisfaites''

Après d’âpres échanges, les deux parties ont finalement trouvé un compromis et se disent, via un communiqué, ''satisfaites''.

Le président de la LNB, Ligue nationale de basket, Alain Béral  a déclaré : ''Nous sommes satisfaits d’avoir pu trouver par un dialogue constructif une issue positive à cette situation, et sommes très heureux de terminer cette saison si particulière par un événement qui promet d’être très spectaculaire, et que nous nous devions d’offrir à tous les fans de basket de France''.

De son côté le joueur et président du SNB, Syndicat national des basketteurs Amara Sy a affirmé : ''Les joueurs, qui ont vécu une fin de saison éprouvante, sont satisfaits d’avoir pu bénéficier d’une écoute attentive de la part de la Ligue Nationale de Basket et son Président, et considèrent les propositions qui leur ont été faites comme une réelle avancée dans leur relation avec la Ligue, et leur place au sein de ses instances''.

Les joueurs ont notamment obtenu des instances, le report d’une semaine de la première journée du championnat, plus de joueurs au sein du comité directeur de la LNB et des staffs médicaux plus renforcés

Les quarts de finale se dérouleront les 20 et 21 juin. Ils se joueront sur un seul match, dans les quatre salles des clubs les mieux classés. L’ASVEL jouera Le Mans et Monaco recevra la JL Bourg ou Boulogne-Levallois.
A l’issue de ces quarts se tiendra un Final 4, du 24 au 26 juin, à Rouen. L’on saura alors qui sera Champion de France.

Chronologie des événements

Le 21 mai 2021, les joueurs écrivent à la LNB pour lui demander d'annuler les phases finales et d'arrêter le championnat à l'issue de la phase régulière.
Dans la foulée, Tony Parker, le président de l'ASVEL manifeste son désaccord.
Le 28 mai 2021, le comité directeur de la Ligue se réunit et penche à demi-mots pour le maintien des phases finales.
Le 12 juin, les joueurs lancent un appel à la grève pour les quarts de finale prévus à partir du 25 juin.
Le 14 juin, la LNB et le SNB se réunissent. 
Le 17 juin, l'appel à la grève est levé, les deux parties ayant trouvé un compromis.

L'ASVEL n'avait pas souhaité s'exprimer sans connaître l'issue des négociations.

Les joueurs souhaitent la grève

Les joueurs des dix clubs encore en position de disputer la phase finale (ASVEL, JL Bourg, Dijon, Monaco, Strasbourg, Boulogne-Levallois, Orléans, Le Mans, Limoges et Nanterre) ont voté quasi à l'unanimité la grève.

Dans un communiqué, l'UCPB, l'union des clubs professionnels de basket, se dit surprise et gênée par cet appel à la grève. ''Nous comprenons la fatigue physique et mentale des joueurs, mais il nous faut par-dessus tout préserver notre avenir et notre écosystème, mis à mal comme de nombreux autres secteurs. Nous y avons tous intérêts, joueurs compris. Une grève serait un message catastrophique lancé à l’attention de nos partenaires (institutionnels, privés et médias), fans et de notre discipline au sens large. Nous ne pouvons qu’espérer que l’appel à la raison prévaudra au final''.

La FFB, Fédération française de basket, quant à elle, se pose en arbitre : ''La Fédération souhaite rappeler aux parties prenantes l’impérieuse nécessité de se mettre d’accord au plus vite afin d’éviter une telle situation de blocage préjudiciable à tous et au basket français en particulier. Elle souhaite que la médiation mise en place entre la LNB et le SNB aboutisse à un accord respectueux des clubs, des joueurs et de la compétition sportive''.

Ce qui est sûr, c'est que des joueurs de l'ASVEL ne participeront pas aux phases finales. Les internationaux Moustapha Fall, Thomas Heurtel et Guerschon Yabusele devront être libérés le 22 juin.

Courir pour rattraper le retard

C'est le sprint final des équipes de la Jeep Elite pour terminer la saison régulière. Contrairement à d'autres sports, les matches n'ont pas repris y compris à huis-clos, entraînant de nombreux retards. Résultat des courses, le rythme est aujourd'hui effréné pour les clubs qui devaient boucler l'ensemble de leurs matches le 15 juin. Faute de temps, cela a été repoussé au 20 juin.

Ensuite, les huit meilleures équipes du classement devront enchaîner sur la phase finale, les 25, 26 et 27 juin. Les quarts de finale, les demi-finales et la finale se joueront sur ces trois jours.
Ça, c'est sur le papier. Sur le parquet, les joueurs ont vu ce programme d'un très mauvais oeil et l'ont ouvertement exprimé. Ils avaient proposé, à travers la voix de leurs capitaines respectifs, l'annulation de ces phases finales. Le champion de France aurait été ainsi le premier du classement.

Dans le courrier envoyé le jeudi 21 mai par le SNB, syndicat national des joueurs à la LNB, Ligue nationale de basket et signé par les 18 capitaines de la Jeep Elite, dont  Charles Kahudi capitaine de l’ASVEL, et Zachery Peacock, capitaine JL Bourg, les joueurs avaient demandé d'arrêter à la fin de la saison régulière.
''Nous constatons tout d'abord, écrivent les joueurs, que le calendrier actuel nous impose un rythme intense qui rend très difficile la préservation de notre intégrité physique et mentale. Malgré un effort certain de nos clubs pour s'adapter à cette situation, les blessures s'enchaînent au sein de nos effectifs et compliquent la gestion de cette fin de saison. De plus, après une année sportive aussi soutenue, nous relevons qu'une reprise de la saison 2021-2022 est programmée dès le 25 septembre prochain, impliquant ainsi un retour à l'entraînement dès début août. Force est de constater que les phases de repos et de récupération seront donc insuffisantes et inadaptées au contexte particulier auquel nous sommes confrontés''.

Arrêter à la fin de la saison régulière sans jouer les play-offs... Pas du tout du goût de la Ligue nationale de basket, ni des clubs, le président de l'ASVEL en tête.
Tony Parker était alors sorti de ses gonds dans les colonnes de nos confrères de L'Equipe. ''En tant que joueur NBA, qui a enchaîné les matches de saison régulière NBA quatre fois par semaine, plus les playoffs, plus l’équipe de France tous les étés, ce n’est pas moi qui vais dire qu'on joue trop. J’ai du mal avec ça. L’année dernière, pas un seul de mes joueurs n’a voulu faire un effort (financier). Ils ont tous dit : ”Je veux 100% de mon salaire !” Bah si tu veux toucher ton salaire, tu joues. (…) En plus, on parle d’une saison régulière qui finit le 15 juin et le top 8, c’est dix jours après. (…) A un moment donné, il y a des limites au système et il ne faudrait pas trop les dépasser''.

Pour calmer les esprits, le comité directeur de la LNB s'était réuni le 28 mai. Lors de cette réunion, la majorité des votants avait opté pour la tenue des phases finales.
Le comité directeur est composé de cinq représentants des clubs de la Jeep Elite, de trois personnalités désignées par l'union des clubs professionnels de basket, un représentant de l'organisation regroupant les clubs professionnels membres de la LNB, quatre représentants de la FFB (fédération française de basket) et un représentant des joueurs professionnels.

''Le Comité Directeur de la Ligue Nationale de Basket s’est prononcé ce vendredi 28 mai en faveur de l’organisation d’une phase finale pour le championnat de Jeep Elite à une très forte majorité, expliquait alors la LNB dans un communiqué. Cette phase finale se déroulera donc sous réserve que les 34 journées de la saison régulière soient complètes avant le 20 juin, et qu’une salle de plus de 3 000 places soit disponible pour son organisation".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
basket-ball sport chorale roanne basket jl bourg basket grève économie social