Cet article date de plus de 5 ans

Brioude : J moins 4 avant les championnats d’Europe d’enduro

On attend 270 motards dans la campagne brivadoise en Haute-Loire ce week-end pour la deuxième manche des championnats d’Europe d’enduro. Autant de bénévoles seront mobilisés pour les accueillir.
Sur la spéciale de Verneuges, commune de Saint-Julien-près-Brioude (43), déjà quelques pilotes sont à pied d’œuvre.
Concentrés et à pied, ils reconnaissent les difficultés de ce tracé très technique avec des buttes à franchir ou des bosses à enchainer en descente.
Il y a une jeune finlandaise venue en famille et en camping-car mais aussi une pilote du Moto Club Lozérien, Justine, 20 ans, qui disputera ce week-end sa première manche de championnat d’Europe d’enduro.
« C’est une spéciale technique, qui va faire mal aux bras, mais je ne pense pas que ce soit infranchissable ! ».
L’important, c’est de bien mémoriser le parcours, voilà pourquoi avant la course, chaque pilote va arpenter chacune des trois épreuves spéciales chronométrées plusieurs fois… en marchant.

Pendant ce temps, Didier Martel, un des « pisteurs » qui a dessiné le tracé tourmenté, effectue sur sa moto les dernières vérifications.
« Ca fait 6 mois qu’on travaille sur le circuit, vendredi, toutes les fédérations seront là, autrement dit seize pays puisque nous avons des pilotes de seize nationalités engagés. Depuis hier déjà, la FFM, la Fédération Française de Moto, est présente pour regarder si l’on a bien pris en compte la sécurité et le cahier des charges de ce type d’épreuve ».


A Brioude, on est bien rôdé !

Le Moto Club local compte à son actif l’organisation de plus d’une douzaine de manches de championnats de France, des fameux « Six Jours » (en 1980 !) et de deux « mondiaux » (1999 et 2014). Alors à quatre jours de l'évènement, aucune pression particulière.
Au local du club, plusieurs bénévoles s’occupent de l’intendance.
« Cet après-midi il va falloir matérialiser les deux paddocks avec ces panonceaux, annonce le président Daniel Veyssière à ses troupes. Il y a des pilotes scandinaves qui sont arrivés, ils ne savaient pas trop où s’installer dans la ville ».
Une membre du club revient de faire les courses, une liste impressionnante pour nourrir tous les bénévoles mobilisés !
400 kilos de frites, 200 kilos de saucisses etc !
Durant le week-end, près de 270 bénévoles vont se charger du bon déroulement de cette fête de la moto tout-terrain.
En 2014, Brioude avait accueilli plus de 25 000 spectateurs pour la finale des Mondiaux d’enduro.
Cette fois, le président du club s’attend à une affluence un peu moindre : « Le championnat d’Europe est un peu moins développé que le championnat du monde, même s’il monte en puissance, mais on espère surfer sur la renommée acquise dans la région de Brioude ! ».

Les pilotes se mesureront sur trois terrains différents : un « cross test » favorisant la vitesse à Civeyrac, ensuite l’épreuve plus « endurisante » de Verneuges  (baptisée « extrême test ») et enfin la spéciale en ligne de Brenat.
La compétition se déroulera le samedi et le dimanche de 9 heures à 18 heures, mais la fête commencera dès ce jeudi 24 mars avec un défilé des seize nations représentées dans les rues de la cité de Saint-Julien (http://www.motoclubbrioude.fr).

durée de la vidéo: 01 min 53
Reconnaissances et préparatifs avant les championnats d'Europe d'enduro à Brioude

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport auto-moto