• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Bus:comment trouver un billet à prix cassé?

Près de trois mois après la libéralisation du marché de l'autocar en France, les sites de vente en ligne de billets de bus s'adaptent à cette nouvelle offre pour faciliter le choix des usagers et encourager à l'achat. Nous vous proposons ici quelques adresses de comparateurs en ligne.   

 

Par Ph.Bette avec l'AFP

Ils s'appellent Kelbillet, Comparabus, GoEuro, Vivanoda, Busradar. Chez eux, pas ou peu d'avions, contrairement aux géants Opodo ou Liligo. Mais du bus, du train, du covoiturage. La loi Macron, votée au mois d'août, et qui a libéralisé le transport longue distance par autocar en France, leur a ouvert un nouveau marché.

  •  VIvanoda  : "le couteau suisse du transport par internet" revendique 230.000 à 250.000 visites par mois. "C'est une opportunité. On doit être réactifs sur le marché. L'enjeu est d'avoir une base de données à jour. C'est le secteur prioritaire pour le développement du site", commente à l'AFP Nicolas Pellier, fondateur de Vivanoda, site à l'interface très design. Il fait état "depuis six mois, (d')une grosse progression de la demande sur les trajets par car", qui représentent "30 à 40% des redirections depuis cet été".

  •  L'allemand Busradar, qui se positionne sur le marché français, indique ainsi avoir conclu un "partenariat avec chaque opérateur" d'autocar, et est "en train d'intégrer le train", y compris la SNCF.

  • GoEuro  : Pour Malte Cherdron, directeur opérationnel de GoEuro - présent dans plusieurs pays européens et qui s'adresse également aux touristes américains - "la SNCF a un intérêt économique" à autoriser leur site à vendre directement des billets de train, car cela leur apporte des "usagers supplémentaires", notamment des étrangers qui viennent voyager en Europe.

  • Kelbus. Le  site dédié à l'autocar Kelbus - issu du comparateur Kelbillet - a lui aussi vu sa fréquentation augmenter "de manière très importante", selon son créateur Yann Raoul, qui évoque un "taux de croissance à 4 chiffres". C'est vrai qu'on partait de loin", concède-t-il. L'ensemble des deux sites - Kelbus et Kelbillet - cumulent trois millions de visites par mois.

  • Comparabus. Le site  Comparabus affiche actuellement 50.000 visiteurs uniques par mois, un nombre qui, depuis le printemps, "double tous les mois", se réjouit son fondateur Rémy Mellet. Nous avons observé une croissance d'environ 400% (entre 2 mois précédents et 2 mois suivants la libéralisation). 
Dans un article publié dans son numéro de septembre, le magazine Lyon Mag a comparé lui même les prestations des différentes compagnies de bus qui desservent Lyon. Sa conclusion : "Il faut avoir du temps pour choisir le bus. Une solution économe pour ceux qui n'ont pas les moyens de voyager en train".

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus