• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Des cambriolages au Jihad, la délinquance est en hausse en Isère

Arrestation illustration. / © Photo Gérard Julien / AFP
Arrestation illustration. / © Photo Gérard Julien / AFP

Ce mercredi 24 septembre, la Direction Départementale de la Sécurité Publique et la gendarmerie ont dévoilé les derniers chiffres concernant la délinquance en Isère, pour 2014. Et les résultats ne sont pas bons. Cambriolages, vols, Jihad, les faits ont augmenté de 10% par rapport à l'année dernière.   

Par André Faucon

Exercice traditionnel mais jamais simple pour le directeur départemental de la police nationale et le patron de la gendarmerie en Isère, ils ont dévoilé ce matin les chiffres de la délinquance depuis le début de l'année. 

Ils montrent une tendance qui est constatée partout en Rhône-Alpes, avec 8 à 10 % d'augmentation des faits de délinquance par rapport au mois de septembre de l'année dernière, en zone gendarmerie.

La proportion est identique en zone police notamment dans le Sud-Isère. Dans la région grenobloise, les étudiants sont particulièrement ciblés par les voleurs dans les transports. Une activité difficile à combattre pour la police. 

Dans le Nord-Isère, c'est un phénomène particulier qui s'est déroulé l'été dernier avec une forte augmentation des faits de délinquance et des troubles à l'ordre public, en raison de l'agitation autour des matches de la coupe du monde de football, en particulier à Bourgoin-Jallieu. 

Quant au patron de la gendarmerie, il confesse une augmentation des cambriolages en juillet, car les gendarmes étaient trop occupés par ailleurs, notamment en raison du passage du Tour de France.

 

 / © photo André Faucon / France 3 Alpes
/ © photo André Faucon / France 3 Alpes


Un département sous haute-surveillance


Les forces de l'ordre ont rappelé à l'occasion de cette conférence de presse que le plan Vigipirate était toujours en vigueur, et la vigilance renforcée en raison du début des fêtes juives. Les établissements sous surveillance sont pour la plupart situés dans l'agglomération grenobloise.

Selon la Préfecture, 16 personnes ont été "signalées" au titre de la prévention des départs pour le Djihad, mais une seule a fait l'objet de mesures judiciaires, cinq autres personnes font l'objet d'une "évaluation" de leur comportement. C'est l'Education Nationale qui signale le plus fréquemment  les "cas" suspects.


Un maire "écolo" à Grenoble ?  "Ca ne change rien "


Interrogé sur l'attitude et la politique du nouveau maire écologiste de Grenoble, Eric Piolle, en terme de sécurité, le numéro un de la Direction Départementale de la Sécurité Publique a répondu qu'après une période de flottement sur le rôle et l'action de la police municipale, les rapports et la collaboration Police-Mairie sont aujourd'hui "bons et normaux".

"Les caméras de surveillance de la ville n'ont pas été démontées ni revendues à qui que ce soit, celles qui étaient en panne ont même été réparées! Finalement rien n'a changé au quotidien..." 

Pour en savoir plus sur les idées d'Eric Piolle en matière de sécurité, rendez-vous vendredi 26 septembre à 23 heures dans "Enquêtes de régions" sur France 3 Alpes. 

Sur le même sujet

Cuisine scolaire mode d’emploi

Les + Lus