A Aurillac, si vous n’avez pas de sac pour ramasser les crottes de votre chien, il vous en coûtera 150 euros

Les propriétaires de chiens qui promènent leur animal sans sac écoperont désormais d’une amende de 150 euros : à Aurillac, on ne rigole pas avec les déjections canines.

A Aurillac, la municipalité ne plaisante pas avec les déjections canines. Le 29 mars, la mairie a pris un arrêté pour lutter contre ce fléau. Alain Coudon, adjoint (PS) à la mairie d’Aurillac, en charge de la qualité de vie, de l’aménagement urbain et des travaux, détaille cet arrêté : « Il y a obligation de ramasser les déjections canines. C’est un rappel. Pris sur le fait, les personnes qui ne ramassent pas les déjections canines recevront une amende de 90 euros. La nouveauté est que ceux qui promèneront leur chien sans sac sur eux pourront être verbalisés d’une amende de 150 euros ». Les Aurillacois pris en défaut ne seront pas immédiatement verbalisés : « Il va y avoir une campagne d’explication, de prévention, pendant deux ou trois mois. Ensuite, s’il n’y a vraiment pas d’amélioration, il y aura des verbalisations. On veut sensibiliser les gens au fait qu’il faut ramasser ces déjections canines et avoir des sacs sur soi ».

300 000 sacs distribués par an

C’est la police municipale qui sera chargée de verbaliser les contrevenants. L’adjoint insiste : « On a de nombreux distributeurs de sacs sur la ville d’Aurillac, avec pas moins de 70 distributeurs de sacs biodégradables et gratuits. On en distribue environ 300 000 par an ».  Les propriétaires de chiens pourront se fournir auprès des distributeurs prévus dans la ville mais aussi avoir leur propre sac. Cependant, un mouchoir ou morceau de papier ne feront pas l’affaire. Alain Coudon insiste : « Il y a 90% des gens qui ramassent. Le problème concerne les 10 % de gens qui ne ramassent pas. Ce sont eux qui nous créent des ennuis dans la ville. On dépense environ 200 000 euros par an pour lutter contre ces déjections canines. C’est le coût du temps passé par les agents pour ramasser et du financement d’une motocrottes qui circule pratiquement tous les jours et qui ramasse 20 kg de déjections tous les jours ».

"Les déjections canines deviennent un fléau"

L’élu dénonce le manque de civisme de certains propriétaires de chiens : « Ca s’était vraiment calmé il y a deux ou trois ans et là c’est reparti à la hausse. Les déjections canines deviennent un fléau. C’est insupportable. On constate un relâchement de la part des propriétaires de chiens. Il y a une dégradation énorme en quelques mois. Il fallait prendre cet arrêté pour préserver la propreté de la ville. Même sur les trottoirs, ce n’est vraiment pas agréable de se promener. Il faut surveiller à chaque fois où l’on met ses pieds. Il y avait des rues où il n’y avait plus de déjections canines et c’est en train de réapparaître à vitesse grand V. C’est ce qui nous a fait réagir ». Conscient que le montant de l’amende n’est pas anodin, l’élu rappelle : « Lors d’une précédente campagne, juste avant le COVID il y avait eu une nette amélioration de la situation. Le but n’est pas de faire de l’argent, c’est de sensibiliser les gens pour qu’ils ramassent. L’amende est facile à éviter ». A Aurillac, la campagne de communication devrait débuter prochainement.