Aéroport d'Aurillac : vols annulés, les élus montent au créneau

Publié le Mis à jour le
Écrit par VR

Avec plus de 30.000 passagers par an, l'aéroport Aurillac-Tronquières est fondamental au désenclavement de la capitale cantalienne. Mais encore faut-il que les vols ne soient pas annulés, comme c'est régulièrement le cas cette année. Face à cet état de fait, les élus réagissent. 

72 vols Aurillac / Paris annulés depuis le début de l’année. Face à ce constat, Michel Roussy, le président de la Communauté d’agglomération du bassin d’Aurillac, tire la sonnette d’alarme.
"Ces perturbations sont intolérables pour les usagers mais aussi pour les entreprises locales, qui perdent des marchés faute de liaisons vers Paris et, de fait, vers l’international. Si nous montons au créneau, c’est surtout par rapport à la spécificité aurillacoise… Ici il n’y pas d’alternative à l’avion que ni le train ni la voiture ne peuvent remplacer ».

Record battu

Depuis quinze ans, c’est la compagnie Hop !, filiale d’Air France, qui est en charge des liaisons aériennes au départ d’Aurillac via un contrat d’Obligation de service public. Un contrat qui pour Michel Roussy « se doit d’être honoré », d’autant que le taux de fréquentation de la liaison Aurillac Paris ne cesse de progresser.
Entre 2009 et 2016, le nombre de passagers a en effet augmenté de 48,6% et l’an dernier, un record de fréquentation a été atteint avec 30.229 passagers, ce qui représente un taux de remplissage de 62.85%. Cette année, les statistiques prévoient même de dépasser les 31.000 passagers, malgré les 72 vols annulés.  

En panne

« Le nombre d’annulations est bien évidemment inacceptable, explique Hélène Abraham, directrice Générale Adjointe en charge du Commercial et du marketing de la compagnie Hop !, mais ils sont dus à des pannes techniques qui ont été difficiles à réparer et qui ont duré ».
« Je crains que l’on ne fasse les frais de la gestion du personnel d’Air France, poursuit Michel Roussy. On pense que la compagnie remplace ses pilotes par ceux de Hop !, au détriment des petites lignes comme la nôtre… Hop ! ne nous dit rien, donc on se perd en hypothèse ! On veut bien croire qu’il puisse y avoir des problèmes techniques, mais quand on vous annonce une panne deux jours à l’avance, ça pose question ».
Mais interrogée sur ce point, Hélène Abraham est catégorique : si des tensions d’équipages existent au sein d’Air France, elles n’impactent pas les lignes de Hop !.
Alors que Michel Roussy et ses homologues du conseil départemental du Cantal et de la chambre de commerce et d'industrie viennent d’interpeller Jacques Mézard, le ministre cantalien de la Cohésion des territoires et Élisabeth Borne, ministre de la transition écologique et solidaire chargée des transports, ils ont aussi pu s’entretenir directement avec la direction de Hop !

Certifié conforme

Lundi 18 décembre en effet, l’aéroport communautaire d’Aurillac-Tronquières a officiellement reçu son certificat européen de sécurité aéroportuaire, un certificat sans lequel la structure n’aurait pas pu fonctionner  au-delà du 1er janvier 2018.                                                                          
« Nous avons des échanges positifs avec la direction, confie Michel Roussy. Elle s’est engagée à apporter de nettes améliorations en janvier, notamment grâce à des opérations de maintenance sur la flotte. Nous attendons de voir… »
Et en attendant, l’aéroport Aurillac-Tronquières reste le meilleur moyen de s’évader d’Aurillac. Dès le mardi 19 décembre, les billets pour Ajaccio seront mis en vente pour l’été prochain.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité