Depuis Aurillac, elle crée un magazine féminin 100% auvergnat

Créer un magazine féminin 100% auvergnat, c’est le concept lancé par Lucie Rodriguez. Basée à Aurillac, elle et ses collaborateurs, tous en Auvergne, ont pour but de faire découvrir au public féminin créateurs de mode, restaurateurs ou encore produits de beauté auvergnats.
Lucie Rodriguez, habitant à Aurillac, a créé un magazine féminin 100% auvergnat.
Lucie Rodriguez, habitant à Aurillac, a créé un magazine féminin 100% auvergnat. © L.Rodriguez
Un magazine féminin fabriqué en Auvergne pour les Auvergnates et au contenu 100% auvergnat, c’est le concept lancé en juillet par Lucie Rodriguez. Issue d’une famille auvergnate montée à Paris, elle est revenue s’installer à Aurillac pour monter son magazine Scarlette. Lieux incontournables à visiter dans toute la région, restaurateurs et producteurs locaux, créateurs de mode ou fabricants de cosmétiques made in Auvergne, le magazine se veut proche du terroir. Initialement prévu en format papier et trimestriel, le confinement en a décidé autrement : « On a fait un site internet, le but étant d’arriver au format papier lorsque la crise sanitaire sera passée. Ce qu’on veut faire, c’est déjà se faire connaître sur internet, sur les réseaux sociaux, que les Auvergnats nous connaissent, pour que le format papier soit un peu attendu », explique Lucie Rodriguez.

Des marques et créateurs locaux

En décembre 2019, elle réunit une équipe d’Auvergnats : Delphine Zamai, Patrick Foulhoux, Fathy Sanogo, Angélique Privat, Nicolas Bachelet et Jérémy Cladière, basés dans le Cantal mais aussi le Puy-de-Dôme, la Haute-Loire et l'Allier. Ils s’engagent avec elle dans son projet de magazine féminin local : « C’est une idée que j’avais depuis toujours. Il n’y a pas vraiment de magazine pour les Auvergnates. Je pense que ça répond à une envie de découvrir des marques locales, des créateurs, des restaurants… On a plutôt des retours positifs », affirme Lucie Rodriguez.

Des amateur(e)s de tisane par ici ? Tout comme Madonna, Gwyneth Paltrow, Demi Moore, je troque très souvent mon gobelet...

Publiée par Scarlette Magazine France sur Dimanche 22 novembre 2020
Mode, beauté, bien-être, santé, déco, culture et astrologie sont au rendez-vous dans leur déclinaison locale. Le site est gratuit alors, pour financer le magazine, 35 espaces publicitaires sont mis à la vente par Scarlette.

Des producteurs écoresponsables

Un magazine auvergnat et écoresponsable, c’est aussi l’un des objectifs de Lucie Rodriguez : « On essaye de mettre en avant des créateurs qui font, par exemple, des vêtements avec du tissu de récupération. On essaye de s’axer sur la mode engagée et les créations écoresponsables. » Titulaire d’un master en managment de la mode, Lucie Rodriguez débute à Madame Figaro. Elle enchaîne ensuite différents métiers, sans perdre de vue son projet de magazine. A 34 ans, lorsqu’elle se lance dans ce projet qui lui tient à cœur, elle rencontre d’abord Delphine Zamai, puis tout s’enchaîne : « Les membres de l’équipe actuelle m’ont contactée parce qu’ils adhéraient au projet et qu’ils voulaient en faire partie », raconte Lucie Rodriguez.

Donner une nouvelle image des Auvergnates

« Souvent, les Auvergnates ont bénéficié d’une image qui n’était pas très féminine. Aujourd’hui, la femme Auvergnate a une nouvelle dynamique : elle aime la mode, les produits de beauté, sortir dans des bons restaurants… Ce qu’on veut proposer, c’est une vision de l’Auvergne plus moderne », précise Lucie Rodriguez. Un sujet est diffusé chaque jour sur le site internet. Scarlette souhaite également répondre à une demande générale de consommer plus local : « Je pense qu’ici, on est peut-être plus attachés à ce qui vient de la région, aux projets, aux initiatives d’ici, qu’ailleurs. Ici, on fait plus attention à ce qu’on achète, on a une façon de consommer un peu différente. On a un beau territoire, c’est important de le connaître », explique Lucie Rodriguez. Une version sur papier glacé devrait sortir prochainement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
presse économie médias