• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Aurillac : la mort du rugbyman Louis Fajfrowski est accidentelle et fait suite à un plaquage violent

La mort de Louis Fajfrowski suite à un match de rugby à Aurillac en août 2018 est accidentelle, selon les conclusions de l'autopsie / © AFP PHOTO /THIERRY PRE / STADE AURILLACOIS CANTAL AUVERGNE
La mort de Louis Fajfrowski suite à un match de rugby à Aurillac en août 2018 est accidentelle, selon les conclusions de l'autopsie / © AFP PHOTO /THIERRY PRE / STADE AURILLACOIS CANTAL AUVERGNE

La mort de Louis Fajfrowski, un rugbyman d’Aurillac, est accidentelle : voilà ce que relèvent les conclusions de l’autopsie, a-t-on appris jeudi 8 novembre. Une mort qui fait bien suite à un plaquage, lors d’un match amical en août 2018, mais qui n’en est pas la conséquence.
 

Par Valérie Riffard

La mort est accidentelle. Voilà ce que vient de conclure le médecin légiste de l’institut médico-légal de Clermont-Ferrand après avoir fait la synthèse des deux phases d’examen pratiquées dans le cadre de l’autopsie de Louis Fajfrowski.

Le 10 août 2018, ce jeune joueur d’Aurillac était décédé suite à un match amical de pro D2 contre Rodez, après avoir perdu connaissance à plusieurs reprises dans les vestiaires en attendant les secours. Quelques minutes plus tôt, Louis Fajfrowski avait subi un plaquage appuyé à mi-hauteur. Sonné il avait dû quitter le terrain.

« Cette mort accidentelle est intervenue suite à ce plaquage et non à cause du plaquage », nous a expliqué le parquet, confirmant une information révélée par le quotidien La Montagne.  « Le traumatisme thoracique subi a provoqué une commotion cardiaque létale sur un cœur pathologique avec accélération de rythme et c'est ce qui a ensuite entraîné son décès ».

Autrement dit, c’est parce que le jeune homme, âgé de 21 ans, avait un cœur fragilisé par des zones cicatricielles qu’il a succombé à cette commotion. Une fragilité qui selon le parquet ne pouvait être détectée en amont. Et de conclure, « dans cette affaire, aucune faute n’est imputable à qui que ce soit ».

 

Sur le même sujet

La Ville de Lyon ferme le local du Bastion Social

Les + Lus