Aurillac : quand la collaboration entre gendarmerie et police fait tomber les trafiquants de drogue

A Aurillac, le 23 juillet dernier, un important réseau de trafic de drogue a été démantelé. Plusieurs arrestations ont débouché sur des condamnations. Ce coup de filet est le fruit d’une collaboration entre police et gendarmerie, collaboration qui a déjà fait montre de son efficacité.

A Aurillac, la collaboration entre police et gendarmerie permet de résoudre efficacement les enquêtes.
A Aurillac, la collaboration entre police et gendarmerie permet de résoudre efficacement les enquêtes. © V.Riffard / FTV
A Aurillac, un important réseau de trafic de stupéfiants a été démantelé le 23 juillet dernier. Il s’agit d’une affaire qui courait depuis déjà plusieurs mois, et sa résolution est le fruit d’une collaboration entre les forces de police et de gendarmerie. « On enquêtait sur un trafic de drogue depuis la fin de l’année 2019. Après une saisie de la gendarmerie de 2 500 cachets d’ecstasy, on s’est aperçu que nos deux enquêtes étaient liées. On a donc mis en commun nos moyens, nos informations et nos effectifs afin de faire tomber ce réseau », explique une source policière d’Aurillac.

[BELLES AFFAIRES] Un trafic multi-stupéfiants démantelé 🌿 Ecstasy, héroïne, cocaïne, cannabis, il y en avait pour tous...

Publiée par Gendarmerie nationale sur Jeudi 30 juillet 2020

Une collaboration efficace

Au niveau du Cantal, ce genre de collaboration est régulière et permet bien souvent d’arriver à de bons résultats. « Entre 2018 et 2019, une autre enquête avait été menée en commun avec la gendarmerie. Cela nous avait permis de démanteler un réseau de trafic de stupéfiants, dans le quartier de la Coste, qui était sûrement le réseau le plus important à ce moment-là. Le fait de recouper nos investigations nous permet d’avancer plus vite et avec plus de moyens », affirme la police d’Aurillac.

Sept arrestations

Ce nouveau réseau démantelé fin juillet était situé dans le quartier de la Montade. Il regroupait une dizaine de personnes, dont 2 têtes de réseau déjà bien connues des forces de l’ordre. « L’un était visé par notre enquête, l’autre était la cible de la gendarmerie. Nos investigations sur ces individus nous ont conduits à Bordeaux, où le réseau avait l’habitude de se fournir en produits stupéfiants. Nous avons d’abord cherché la localisation, c’est-à-dire l’endroit précis où ils se rendaient pour s’approvisionner, puis nous avons dû déterminer quand avaient lieu les voyages. C’est lors d’un de ces voyages qu’a eu lieu la descente qui a mené à l’arrestation de 7 personnes mises en causes », précise la police. Les perquisitions menées ont permis aux forces de l’ordre de saisir 2 kg d’herbe de cannabis, 450 grammes d’héroïne, 60 grammes de cocaïne, 250 grammes de résine de cannabis, 3 pistolets automatiques, un fusil de chasse et 1 200 euros en liquide. Cette saisie est estimée à 60 000 euros, selon le site Gendinfo.

Une « très bonne coopération police-gendarmerie »

Cette collaboration a également amené à mobiliser d’importants moyens humains sur l’enquête. Au plus fort des investigations, entre 40 et 50 gendarmes et policiers travaillaient conjointement. « Il s’agit sûrement du plus gros trafic d’Aurillac. On a eu un gros pic en 2019, avant les arrestations de la Coste, puis il y a eu un effet pénurie. Nous avons constaté une légère reprise, avant que le COVID 19 ne bloque plus ou moins le trafic. Là, on s’attend à un petit effet pénurie à nouveau, mais ça va revenir », constate la police. Le 23 juillet dernier, les mis en cause ont donc été déférés devant le tribunal d’Aurillac. Cinq personnes sont passées en comparution immédiate. Les deux « têtes de réseau » ont été placées en détention dans l’attente de leur jugement le 22 septembre prochain. Le procureur de la République a souligné la « très bonne coopération police-gendarmerie », qui a permis de mettre un terme à ce trafic, selon Gendinfo.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers police société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter