Cantal : Clémence Grimal, la snowboardeuse en route vers les Jeux Olympiques

Depuis l'âge de 6 ans, Clémence Grimal pratique le snowboard dans la station de ski du Lioran dans le Cantal. Depuis elle enchaîne les compétitions internationales. / © Sean M. Haffey / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Depuis l'âge de 6 ans, Clémence Grimal pratique le snowboard dans la station de ski du Lioran dans le Cantal. Depuis elle enchaîne les compétitions internationales. / © Sean M. Haffey / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La nouvelle est tombée jeudi 25 janvier : Clémence Grimal fera le voyage jusqu’à PyeongChang, en Corée, pour les Jeux Olympiques. Un soulagement pour la Cantalienne qui nous livre ses impressions à quelques jours du départ.

Par Aurélie Albert

Pas de temps à perdre pour la jeune snowboardeuse, Clémence Grimal. A peine la nouvelle tombée, l’entraînement doit continuer. Depuis quelques jours, elle a pris la direction de la Suisse, à Laax. « Idéal pour pratiquer le half-pipe avec mon snowboard, le pipe (rampe) est aux dimensions des Jeux Olympiques », explique la jeune femme.
Dans quelques semaines, en effet, Clémence Grimal devra assurer sur le pipe de PyeongChang, en Corée du Sud. Elle fera partie de l’équipe qui partira pour les Jeux olympiques et qui représentera la France dans le half-pipe. Une discipline qui consiste à s’élancer dans un demi-tube et à réaliser un maximum de figures acrobatiques pour marquer le plus de points.
« Je suis contente et vraiment soulagée. Ca a été une longue période de remise en question. Mais maintenant c’est que du bonheur, je vais profiter de chaque moment et tout faire pour avoir une médaille. Il faut juste que je gère la pression. Ce n’est pas une compétition comme les autres. Elle arrive seulement tous les 4 ans ».


Un début de saison difficile 


Licenciée au ski-club du Lioran, dans le Cantal, Clémence Grimal a commencé le snowboard à 6 ans. « C’est vraiment une station familiale qui me soutient beaucoup, raconte la jeune femme. J’ai été dans d’autres stations pour qui ça n’avait pas autant d’importance ». Mais c’est en arrivant à Lyon qu’elle découvre le half-pipe. Et à 14 ans, elle intègre le sport-étude d’Albertville avec la motivation de continuer la discipline. Depuis, elle enchaîne les coupes d’Europe et les coupes du monde.
A 19 ans elle est déjà sélectionnée pour les Jeux olympiques de Sotchi. « J’étais assez jeune et j’étais complètement tétanisée. Je pense que je vais me servir de cette expérience pour gérer cette pression et faire de mon mieux », continue Clémence Grimal.
Un atout qui devrait lui servir dans quelques semaines.



Mais avant les Jeux olympiques, il y a de la préparation à rattraper. En effet la jeune femme s'est blessée au pied dès le début de la saison, au mois de juin.  « J’ai voulu remonter sur le snowboard aux Etats-Unis au mois d’octobre mais j’ai fait un malaise. J’avais perdu beaucoup de poids. Du coup je suis rentrée en France pour faire des examens plus approfondis », explique la snowboardeuse. 
Depuis Clémence a repris les préparations doucement.

Elle prendra la direction de la Corée du Sud dès le 6 février jusqu’au 17 avec pour cette fois un rêve de médaille.

Sur le même sujet

Thierry Lhermitte évoque le Cantal et son prochain spectacle à Clermont-Ferrand

Les + Lus