Cantal. Vers la suppression des feux tricolores du centre-ville d’Aurillac

Les feux tricolores du viaduc SNCF du centre-ville d'Aurillac sont amenés à disparaître. Ils seront remplacés par un rond-point. / © Christian Darneuville
Les feux tricolores du viaduc SNCF du centre-ville d'Aurillac sont amenés à disparaître. Ils seront remplacés par un rond-point. / © Christian Darneuville

Les feux tricolores du centre-ville d’Aurillac dans le Cantal devraient être tous supprimés et remplacés par des ronds-points ou des ralentisseurs. Les travaux débuteront à l’été 2018.

Par AT et C.Darneuville

Au volant de leurs voitures, les Aurillacois sont partagés concernant la suppression des feux tricolores qui devrait débuter en centre-ville, l’été prochain. La ville a déjà procédé à ce type de changements auparavant. Des changements satisfaisants pour Monique Rigal, une automobiliste, mais à une condition : "Il ne faut pas qu’il y ait beaucoup de circulation pour que les ronds-points soient efficaces."

Des automobilistes septiques 


Au pied du viaduc SNCF de la ville, quelque 8.000 véhicules passent chaque jour à un carrefour pour le moment encore équipé de feux tricolores. "Je ne sais pas ce que ça peut donner aux endroits envisagés. Je trouve qu’on ne perd pas énormément de temps avec les feux ici", s’interroge Bruno Bedon, un autre automobiliste.

Un scepticisme partagé par Jean-Jacques Boudy, qui passe lui aussi souvent par cet endroit : "Les ronds-points ça coûte beaucoup d’argent, et je ne suis pas sûr qu’en centre-ville ça amène beaucoup d’avantages."

C'est avant tout pour sécuriser le parcours des piétons en ville que la municipalité envisage le remplacement des feux tricolores par des ronds-points ou ralentisseurs, qui permettent une réduction importante de la vitesse des automobilistes en zones sensibles / © Christian Darneuville
C'est avant tout pour sécuriser le parcours des piétons en ville que la municipalité envisage le remplacement des feux tricolores par des ronds-points ou ralentisseurs, qui permettent une réduction importante de la vitesse des automobilistes en zones sensibles / © Christian Darneuville


Plus de sécurité pour les piétons 


Des interrogations comprises par la municipalité qui considère toutefois ces travaux comme primordiaux. La construction de ronds-points et de ralentisseurs déjà testés dans certaines zones de la ville comme l’hôpital par exemple, montre que les automobilistes réduisent leur vitesse avec ce type d’installations, ce qu’ils ne font pas forcément avec les feux tricolores. À terme, "cela assure une meilleure sécurité des piétons", selon le maire Pierre Mathonnier.

La municipalité a donc décidé d’investir 500 000 euros pour aménager le carrefour du viaduc SNCF et ses abords. Avant le début des travaux, Aurillac comptait 22 carrefours avec des feux tricolores en centre-ville. Des feux qui devraient tous disparaître.

Suppression des feux tricolores à Aurillac
Intervenants : Monique Rigal ; Bruno Bedon ; Jean-Jacques Boudy ; Pierre Mathonnier, Maire d'Aurillac (15) - Christian Darneuville, Wilried Redonnet et Alexis Cretin


Sur le même sujet

Un village du Cantal privé de téléphone et d’internet depuis deux mois

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés