• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pro D2 : pourquoi Béziers reproche à Aurillac de donner une “bien piètre image” du rugby

Le stade Jean Alric à Aurillac. / © Baptiste Galmiche - France 3 Auvergne
Le stade Jean Alric à Aurillac. / © Baptiste Galmiche - France 3 Auvergne

Aurillac a refusé de recevoir le match contre Béziers, programmé le 26 octobre, déclenchant la colère du club héraultais. Celui-ci ne peut accueillir la rencontre comme prévu, car son stade est en travaux.
 

Par Richard Duclos

Le match Béziers – Aurillac n’a pas encore commencé que déjà les deux clubs s’échangent quelques coups. Plus exactement, c’est le premier qui s’est fendu d’un communiqué salé à l’égard du second, quelques jours avant la rencontre.

Le 26 octobre,  l’AS Béziers Hérault doit accueillir le Stade Aurillacois dans le cadre de la 9e journée de Pro D2. Problème : le stade de la Méditerranée ne pourra pas être utilisé avant début novembre, en raison d’une pelouse dégradée. Et les Héraultais peinent à trouver un terrain de substitution : le stade de Montpellier est en travaux, celui de Narbonne a été occupé, et celui de Perpignan est déjà pris.

Béziers a donc demandé à Aurillac d’échanger la réception, pour jouer plutôt dans le Cantal, ce qu’Aurillac a refusé. Refus visiblement très mal pris : "C’est une bien piètre image que Monsieur Millette [président du Stade Aurillacois, NDLR], par ailleurs membre du Comité Directeur de la Ligue Nationale de Rugby et représentant de clubs de pro D2, donne du rugby et de ses valeurs", déclarent les dirigeants de l’AS Béziers Hérault dans un communiqué publié mardi 16 octobre.
 

Plus de "fair-play" du côté des clubs de football


Et le club de souligner que l’ASB Foot, qui occupe également le stade, a pu se mettre d’accord avec le club d'Auxerre. Celui-ci a en effet accepté de recevoir dans l'Yonne le match de Ligue 2 prévu le 19 octobre. "Nous avons mobilisé tous nos efforts pour tenter de renverser la balance et trouver un terrain d’entente à l’image du fair-play et de la solidarité dont ont fait preuve les Clubs de Football", explique l’ASBH.

Les Biterrois préviennent donc les Aurillacois :
 

Tous les supporters de l’ASBH sauront prouver que, quel que soit le stade où nous jouerons, Aurillac se devra de jouer non pas contre 15 mais contre 16 joueurs.


"Il y a un règlement"


Face à la polémique, Christian Millette a réagi dans les colonnes de Sports Auvergne :
 

Chacun a ses difficultés et je ne trouve pas sympa de la part de Béziers de communiquer là-dessus. Il y a un règlement. Béziers a des solutions alternatives ou doit les trouver, même si ce n’est peut-être pas satisfaisant pour eux.


 




"A dix jours du match, ce ne serait pas satisfaisant pour nous d’inverser la rencontre et de l’organiser vis-à-vis de nos partenaires et de notre public, ajoute le président du Stade Aurillacois Cantal Auvergne. C’est une affiche importante. Nous ne sommes pas dans une situation qui nous permet d’improviser."

Le lieu de la rencontre reste donc à déterminer. Mais elle s’annonce d’ores et déjà prometteuse.

 

Sur le même sujet

Rhône : un Beaujolais distingué par le guide des meilleurs vins de France

Les + Lus