Dans le Cantal, une fête pour les passionnés du vinyle

Certains vinyles atteignent des prix élevés, jusqu'à 1 000 euros. / © France 3 Auvergne - Claude Bernard
Certains vinyles atteignent des prix élevés, jusqu'à 1 000 euros. / © France 3 Auvergne - Claude Bernard

Le vintage ne se démode pas. A l'heure du numérique et du téléchargement, nombreux sont ceux qui préfèrent revenir aux vinyles. Ces passionnés avaient rendez-vous à Cassaniouze (Cantal) ce dimanche 23 juillet avec une Fête du livre et du vinyle.

Par Marc Taubert

Les Beatles, les Rolling Stones ou encore Serge Gainsbourg : des artistes pour lesquels certains disques sont très recherchés et peuvent parfois être très côtés.

"Il n'y a pas de limites, cela peut monter à 1.000 euros. Il y a des disques très rares qui valent très chers. Après il faut trouver le client qui accepte de mettre le prix. Les disques les plus faciles à vendre sont entre 10 et 20 euros à peu près. Sinon il faut vendre par internet pour toucher un public beaucoup plus vaste", explique Christian Roche, marchand et collectionneur de vinyles et de matériel d'occasion.

Dans le Cantal, une fête pour les passionnés du vinyle
Intervenants : Christian Roche, marchand et collectionneur de vinyles et matériel d'occasion; Timothé, collectionneur; Serge Grillot, marchand de vinyles d'occasion; Géraud, musicien collectionneur - France 3 Auvergne - Claude Bernard, Bruno Livertoux, Magalie Canuto

À chaque salon c'est la même chose, à peine les marchands ont-ils terminé d'installer leurs stands que les premiers clients sont là.

Serge Grillot est un fidèle du salon de Cassaniouze, il est devenu marchand de vinyles d'occasion à cause de son père : "On en avait beaucoup, à peu près 20.000 disques vinyles."

© France 3 Auvergne
© France 3 Auvergne

Depuis quelques années, on assiste donc à un retour en force du disque vinyle aussi bien en 33 qu'en 45 tours.

Conséquence de ce succès du disque vinyle, le marché du matériel hifi est également en plein renouveau.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus