Cantal : un cluster détecté à l’EHPAD de Saignes, 8 résidents morts

Depuis la fin juillet, un foyer de contamination au COVID a été détecté à l’EHPAD de Saignes, dans le Cantal. Au total, 8 patients sont décédés. La moitié des patients qui sont morts n’étaient pas vaccinés.

Un cluster a été détecté à l’EHPAD L’Orée du bois à Saignes, dans le Cantal. Depuis le 20 juillet, les cas se sont multipliés au sein des résidents et du personnel. Pas moins de 43 cas de COVID, dont 33 parmi les résidents ont été recensés. La maison de retraite compte 69 lits. Elle est gérée par l’association des Cités cantaliennes de l’Automne, qui s’occupe de 11 autres EHPAD. Le directeur médical de la structure, le Dr Rémi Courbil, explique : « Nous suivons de très près l’évolution de la situation. Certains résidents ont été guéris. Une dizaine de jours après le début de l’infection, s’ils sont asymptomatiques, on considère qu’ils sont guéris. Quatre personnes sont encore à l’isolement, du fait du COVID. Elles sont sous une surveillance plus précise ».
 

8 décès

Mercredi 25 août, une nouvelle campagne de dépistage sera menée et les résultats seront connus le lendemain. Au total, 8 décès ont été enregistrés depuis la fin juillet, tous liés au COVID. Le Dr Rémi Courbil poursuit : « Nous avons une population avec beaucoup de pathologies. Le COVID a été un facteur aggravant. La couverture vaccinale était pourtant très bonne, avec plus de 90% des patients et des salariés qui étaient vaccinés. Sur 7 résidents non vaccinés, 6 ont eu le COVID et 4 sont décédés. Sur 10 salariés contaminés, 8 étaient vaccinés ». Pour la direction de l’EHPAD, il est difficile de déterminer l’origine de la contamination : « C’est l’éternelle question, à laquelle il est impossible de répondre. Toutes les personnes infectées l’ont été par le variant Delta. La porte d’entrée a été un être humain ».

Protéger les résidents

Désormais, la direction de la maison de retraite veille à accompagner les résidents. Le Dr Rémi Courbil souligne : « Nous veillons à protéger au maximum les patients indemnes. Il y a une personne non vaccinée qui a été placée à l’isolement à la demande de la famille. Des mesures de protection sont mises en place. Quant aux personnes encore malades du COVID, leur isolement se termine progressivement ». D’après lui, « Les résidents sont inquiets, ce qui est légitime, mais aussi à cause des mesures d’isolement. L’isolement est un facteur aggravant pour des patients fragiles. Mais il faut continuer à vivre ». Les visites des familles sont suspendues pour les résidents malades du COVID. L’isolement complet se limite à quelques patients : « On essaie de favoriser les visites en chambres pour les autres. Le pass sanitaire est en vigueur ». L’Agence régionale de santé (ARS) est en lien étroit avec la maison de retraite. Le DR Rémi Courbil conclut : « Compte tenu de la forte contagiosité du virus, il faut penser à la vaccination. L’immunité collective n’est pas encore atteinte. Il faut donc rappeler l’importance de la vaccination ».

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société personnes âgées famille vaccins - covid-19