Comment le département du Cantal favorise les circuits courts pour la restauration collective

Afin de contribuer au développement des productions issues de l’agriculture locale et permettre aux producteurs locaux de décrocher de nouveaux marchés, le département du Cantal dispose d’une plate-forme internet baptisée Agrilocal 15. Didier Plantecoste s’est inscrit dans cette démarche depuis quelques années. / © C. Darneuville / France 3 Auvergne
Afin de contribuer au développement des productions issues de l’agriculture locale et permettre aux producteurs locaux de décrocher de nouveaux marchés, le département du Cantal dispose d’une plate-forme internet baptisée Agrilocal 15. Didier Plantecoste s’est inscrit dans cette démarche depuis quelques années. / © C. Darneuville / France 3 Auvergne

Agrilocal 15 est une plate-forme internet ouverte à l’ensemble de la restauration publique et privée du Cantal. Le but est d’encourager les circuits courts et de proximité. Cet outil permet de mettre en relation agriculteurs et acheteurs.
 

Par K.T. avec Christian Darneuville

Afin de contribuer au développement des productions issues de l’agriculture locale et permettre aux producteurs locaux de décrocher de nouveaux marchés, le département du Cantal dispose d’une plate-forme internet baptisée Agrilocal 15. Objectif : encourager les circuits courts et consommer 100% Cantal dans la restauration collective. Didier Plantecoste s’est inscrit dans cette démarche depuis quelques années. Ce producteur transforme son lait et vend ses fromages via le site internet.
Lorsqu’il reçoit une alerte sur son téléphone portable, il se connecte au site et consulte l’appel d’offres. En quelques minutes, il saura s’il a une chance de conclure l'affaire.
"Je vais sur le site et je réponds à l’offre. J’indique la quantité que je peux fournir ainsi que le prix. Je suis alors informé si la commande est acceptée », explique Véronique, son épouse.

Le département du Cantal adhère à cette démarche depuis 4 ans. Le réseau national Agrilocal fédère de nombreux départements qui, comme le Cantal, œuvrent à la valorisation des productions de qualité. Une démarche qui porte ses fruits. Aujourd’hui, dans le Cantal, le réseau compte 65 acheteurs et plus d'une centaine de producteurs.

Didier Plantecoste fabrique une trentaine de kilos de tome fraîche chaque semaine. Il produit également des fromages fermiers, de la faisselle ou encore des fromages blancs sur coulis de fruits. Près de la moitié de cette production est achetée par des restaurateurs ou des traiteurs, le reste étant vendu en grande distribution, sur les marchés et sur le site Agrilocal.

Didier Plantecoste adhère à la plate-forme Agrilocal depuis 2015. Il transforme sa production de lait cru AOP depuis 2010.  Aujourd'hui, un tiers des 110 000 litres de lait qu'il produit est transformé en fromages. Le reste est vendu à une coopérative. Du lait qui pourrait, peut-être un jour, être proposé sur Agrilocal.
Comment le département du Cantal favorise les circuits courts pour la restauration collective
Afin de contribuer au développement des productions issues de l’agriculture locale et permettre aux producteurs locaux de décrocher de nouveaux marchés, le département du Cantal dispose d’une plate-forme internet baptisée Agrilocal 15. Objectif : encourager les circuits courts et consommer 100% Cantal dans la restauration collective.

Sur le même sujet

Les + Lus