• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilets jaunes : la mise en garde de la préfecture du Cantal pour le 17 novembre

Dans le Cantal, les gilets jaunes ont annoncé différentes actions, samedi 17 novembre, pour dénoncer l’augmentation des taxes, notamment celles du carburant, et plus généralement pour la défense du pouvoir d’achat. / © Richard BRUNEL / MAXPPP
Dans le Cantal, les gilets jaunes ont annoncé différentes actions, samedi 17 novembre, pour dénoncer l’augmentation des taxes, notamment celles du carburant, et plus généralement pour la défense du pouvoir d’achat. / © Richard BRUNEL / MAXPPP

Alors que les gilets jaunes du Cantal ont annoncé sur les réseaux sociaux plusieurs actions, samedi 17 novembre, pour dénoncer, notamment, l’augmentation des taxes sur les carburants, la préfecture met en garde organisateurs et participants sur leur responsabilité qui pourrait être engagée.
 

Par K.T.

Dans le Cantal, les gilets jaunes ont annoncé différentes actions, samedi 17 novembre, pour dénoncer l’augmentation des taxes, notamment celles du carburant, et plus généralement pour la défense du pouvoir d’achat.
A la veille de la journée d’action, 4 manifestations ont été déclarées à la préfecture du Cantal. Ainsi des rassemblements auront lieu à Aurillac, Massiac, Saint-Flour et Ally, près de Mauriac. Les services de l’Etat rappellent que les organisateurs de manifestation devaient déclarer celle-ci au plus tard 3 jours avant le 17 novembre. Dans un communiqué, ils insistent également sur la nécessité de ne pas entraver la liberté d’aller et venir.

« Afin de maintenir un juste équilibre entre liberté d’expression de chacun et risques de troubles à l’ordre public, le préfet appelle à la responsabilité de l’ensemble des citoyens. Il est rappelé que les organisateurs et les participants aux diverses manifestations pourraient voir leurs responsabilités civile et pénale engagées en cas d’accident, de troubles graves à l’ordre public ou de toute action qui mettrait en péril la sécurité des personnes et des biens, y compris celle des manifestants eux-mêmes », souligne le communiqué.

La préfecture insiste également sur la liberté de circulation des véhicules de secours, d’urgence et sanitaires qui doit être « respectée et assurée ». Et de prévenir : « Si néanmoins d’éventuelles situations de blocage entraînant de graves perturbations venaient à se produire, les forces de l’ordre pourront intervenir pour rétablir l’ordre et la sécurité publics ».
De plus, les forces de l’ordre ont reçu pour consigne d’être particulièrement attentives au respect des règles de sécurité routière (port de la ceinture, alcool au volant…).

 

Sur le même sujet

Abattage des platanes malades à Grenoble

Les + Lus