Jardin : comment préparer son potager pour le printemps

Publié le
Écrit par Solenne Barlot .

En janvier, pas question d’abandonner son potager : il est temps de préparer le jardin pour le printemps. Voici quelques conseils pour s’organiser en prévision de la prochaine saison.

Si le temps n’est pas idéal pour jardiner, pour ceux qui ont un potager, il est déjà l’heure de se préparer à l’arrivée du printemps. Malgré un épisode de froid sur une bonne partie du pays, certaines choses peuvent déjà être mises en place pour la prochaine saison afin de ne pas se retrouver débordé. Voici les conseils de Didier Flipo, maraîcher bio dans le Cantal qui gère la chaîne YouTube “Mon Potager Plaisir”. Tout d’abord, il rappelle les récoltes de janvier : “Il y a éventuellement à récolter les cultures qui sont déjà en place. Il y a pas mal de potagers où on va avoir par exemple tout ce qui est choux, poireaux, mâche et un peu tous les légumes racines, les carottes, les panais, les radis noirs... S’il n’y a pas trop de neige bien-sûr !” Pour les protéger du froid, voici ses recommandations : “Pour les légumes qu'on avait laissés en terre, éventuellement on rajoute un peu de paillage pour les protéger des grands froids. On pourra plus facilement y accéder et facilement les déterrer parce que le sol aura moins tendance à être gelé en profondeur.” 

Commencer les semis

Au-delà de ces récoltes, certains semis à mettre sous serre peuvent déjà être préparés, selon Didier Flipo : “Janvier, c'est plus une période où on va commencer à faire de la préparation sur la saison. On peut commencer, déjà, à faire germer les pommes de terre, éventuellement pour les gens qui veulent des pommes de terre vraiment précoces comme les pommes de terre nouvelles. C’est pour les gens qui ont une serre, et donc qui envisagent de les mettre sous serre en tout début de printemps, ça serait le moment de les mettre à germer. On peut commencer à faire du semis pour les premières salades de printemps, donc même chose on va mettre tout ça tout à l'intérieur, dans des godets, des cagettes ou dans des plaques alvéolées.” Voici les semis qui peuvent déjà être préparés : “On peut faire déjà les premières salades, les premiers épinards, du persil, des radis roses... “  Ils doivent être mis dans du terreau. 

“On peut commencer à anticiper sur des légumes d'été"

C’est aussi maintenant qu'il faut commence à faire en semis tous les petits légumes que l’on souhaite mettre en place relativement tôt en saison : “On peut commencer à anticiper sur des légumes d'été qu'on va vouloir démarrer très tôt parce qu'ils sont beaucoup plus lents à se développer. C'est le cas notamment pour toute la famille des solanacées, c'est à dire les tomates, les poivrons, les aubergines... En revanche, pour les gens qui vont les mettre en place à l'extérieur, c'est quand même un peu trop tôt dans la saison. Il faut attendre largement un mois ou 2”, indique Didier Flipo. Pour protéger les plants du froid et du gel, pas question de les laisser à l’extérieur : “Une serre est le bon endroit, sinon dans une véranda ou tout simplement derrière des vitres orientées plein sud dans une pièce dédiée. C’est pour les repiquer plus tard et c’est pour les gens qui ont vraiment des fourmis dans les doigts et qui veulent déjà lancer la production.” 

Faire l'inventaire et lancer les commandes

Mais pour préparer le printemps, pas besoin d’aller affronter le froid, explique Didier Flipo : “Ce que je recommande plutôt de faire en janvier, c'est de préparer, au chaud dans la maison, la saison suivante en faisant des tâches qui sont très importantes : l'inventaire de ce qu'on a comme sachet de graines, éventuellement faire des petits tests de germination. On prend quelques graines de chaque sachet et on les fait germer pour voir si les graines sont encore viables. On peut ensuite lancer la commande pour la saison à venir.” Le spécialiste donne également quelques conseils de conservation : “Pour les légumes qu'on aura déjà rentrés à l'intérieur, par exemple les carottes ou les pommes de terre, il faut penser à les surveiller régulièrement pour enlever dès qu'il y a des légumes qui s’abîment. Pour les courges, même chose. Dès qu’il y en a une qui commence légèrement à s'abimer, on enlève la partie abîmée, on commence à cuisiner. Ça évite de gâcher et puis ça évite aussi que le légume contamine les autres en pourrissant.” 

Conserver ses légumes d'hiver

Pour Didier Flipo, pas de secret : le froid est l’allié de légumes durables : “Il faut vraiment du froid pour que les légumes se conservent bien pour la plupart de légumes, sauf peut-être toute la famille des courges qui se conserve plutôt aux environs de 18°C. Sinon pour tous les autres, ce sont les légumes racines, les choux, tous les légumes d'hiver, ils se conservent beaucoup mieux à des températures les plus froides possible, si on a une cave qui est très fraîche, par exemple, dans du sable légèrement humide, ça peut être une bonne idée sachant qu'ils se conserveront mieux, mais d'un autre côté, ils seront plus difficiles à surveiller. S'ils sont bien au frais dans des bonnes conditions, tous les légumes racines peuvent être conservés tout l'hiver. On les récolte en tout début d'hiver et on peut les garder jusqu'au printemps.” 

Purger son système de récupération d'eau

Il recommande également de mettre hors service les systèmes de récupération d’eau de pluie avant le retour des beaux jours : “Il n’y a pratiquement pas d’équipement de récupération qui soit vraiment à l'épreuve du gel. Il vaut mieux le purger pendant l'hiver. Quand il y a moins de risques de gros gel, on commence à le remettre en service. Mais ça sera plutôt à partir de mars. Si on commence à remplir les réserves à partir de mars, il y a souvent des bonnes pluies et ça permet de refaire les stocks.” 

Préparer son calendrier

Pour Didier Flipo, c'est le moment aussi de réfléchir à son calendrier de semis : “Au moment de faire l'inventaire de ses graines, de passer les commandes, c'est aussi le moment de se dire : “Qu'est-ce que je vais semer à telle date ?” On est déjà devant les catalogues de semenciers avec toutes les dates préconisées, c'est parfait. Il y a tout sous la main, donc c'est le moment de faire un petit calendrier et de décider de ce qu’on va mettre en place autour de cette année, ça évite de se faire déborder quand on est dans le feu de l'action, notamment au printemps et d'oublier de faire certains semis. Si on a déjà un petit calendrier écrit avec les choses qu’on peut oublier, ça permet de limiter les risques de faire des bêtises pendant la saison.” L’anticipation est, selon lui, la clef d’une saison réussie.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité