Les dons de sang en baisse dans le Cantal

durée de la vidéo : 00h01mn56s
Dans le Cantal, on enregistre 1 000 dons de sang en moins par rapport à 2021. ©L.Theodore/L.Ribes/M.Canuto/ France 3 Auvergne

Dans le Cantal, l'année 2022 ne restera pas dans les annales. L'Etablissement Français du Sang y enregistre une baisse de 1 000 dons sur ses collectes mobiles, seul moyen de donner son sang dans le département.

C'est une organisation bien rôdée : en quelques minutes, le dojo municipal d’Ytrac, dans le Cantal, devient un centre de collecte de sang. « Chaque personne sait ce qu’elle doit faire, ce qu’elle peut porter... Chaque caisse est enregistrée, chaque chose est à sa place. On déballe puis on remballe en à peu près une demi-heure », raconte Monique Belon, médecin référent EFS. Dans le Cantal, les collectes mobiles comme celle-ci sont l'unique moyen de donner son sang. Une manière d'aller au plus près des donneurs. Michel Soulier habite à 3 km de là. C'est un donneur de sang régulier. Il est l'un des premiers à s'installer. « Je me dis toujours qu’un jour, c’est peut-être moi qui en aurai besoin. C’est un petit geste, ça prend à peine une demi-heure, deux ou trois fois par an, ce n’est vraiment rien. »

"Ca baisse à chaque collecte"

L'association locale des donneurs de sang organise 5 collectes par an avec, ces derniers temps, le même constat : une baisse des dons, comme l’indique Pierre Mestries, le président de l’association locale de donneurs de sang : « Cette année, on tourne à 70-60 à chaque collecte. C’est un peu triste de voir que ça baisse à chaque collecte et, malheureusement, cela baisse un peu partout. »

Attirer de nouveaux donneurs

Si les effectifs de donneurs restent stables, 6 000 donneurs réguliers dans le Cantal, c'est le nombre de dons effectués chaque année qui baisse : moins de 9 000, soit 1 000 de moins qu'en 2021. « Si on veut que les gens de Condat ou d’ailleurs viennent donner leur sang, il faut qu’ils aient une collecte à proximité. L’organisation est à l’échelle des anciens cantons et dans certains cantons, il y a plusieurs lieux de collecte, toujours avec l’objectif de se rapprocher des donneurs pour qu’ils viennent », explique Albert Vinas, président de l’association des donneurs de sang du Cantal. Envoi de mails, de sms, campagne d'affichage, les associations de donneurs de sang et l'EFS essaient par tous les moyens de fidéliser et d'attirer de nouveaux donneurs. Quitte à les séduire jusque dans l'assiette, avec des tripoux pour la collation.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité