Cantal : une mise en service imminente du contournement routier de Saint-Flour

Après 20 ans, le contournement routier de la ville de Saint-Flour, dans le Cantal, sera opérationnel dans la semaine du 6 janvier. Les travaux sont terminés. Un soulagement pour les Cantaliens et les élus locaux.
Après 20 ans de discussions, le contournement routier de la ville de Saint-Flour, dans le Cantal, sera opérationnel dans la semaine du 6 janvier. Les travaux sont terminés. Un soulagement pour les Cantaliens et les élus locaux.
Après 20 ans de discussions, le contournement routier de la ville de Saint-Flour, dans le Cantal, sera opérationnel dans la semaine du 6 janvier. Les travaux sont terminés. Un soulagement pour les Cantaliens et les élus locaux. © Pascal Franco / France 3 Auvergne
Les 7,1 kilomètres de voies qui vont contourner la ville de Saint-Flour, dans le Cantal, seront ouverts à la circulation dans la semaine du 6 janvier. Les travaux sont terminés, ne reste plus que quelques autorisations administratives. 
 

Moins de circulation dans la ville de Saint-Flour

Un soulagement en ce début d’année 2020 pour les habitants de Saint-Flour, les Cantaliens et les élus. « Ce contournement va permettre l’entrée et la sortie des Cantaliens sur l’A75 au niveau de Saint-Flour, ce qui va soulager la ville de la circulation qui devenait trop intense », explique Didier Alchame, vice-président du conseil départemental du Cantal en charge des routes. 
Chaque jour, la ville de Saint-Flour voyait passer dans ses rues près de 15 000 véhicules dont une majorité de camions. 
 

De la fluidité et un gain de temps

Plus de fluidité, de la mobilité, un gain de temps (en moyenne 20 minutes sur un tronçon de 7 kilomètres), autant de points positifs autour de ce contournement. Déjà, depuis le 19 décembre, une portion du contournement a été ouverte à la circulation. Entre Roffiac et La Planèze, sur la route de Murat, le contournement a permis de sécuriser le village de Roffiac. 
   

D'autres projets ? 

Il aura fallu 20 ans pour arriver à ce résultat, mais deux ans de travaux. « Ce projet avait pour but d’améliorer la sécurité routière, mais aussi de désenclaver le département du Cantal depuis et vers l’A75. Les bénéfices sont très attendus », ajoute Martine Guibert, vice-présidente de la région en charge des transports et adjointe au maire de Saint-Flour. 
30 millions d’euros ont été nécessaires pour ce contournement dont la moitié a été financée par le département et l’autre moitié par la région. 

D’autres projets sont à prévoir après ce contournement dans le département, notamment sur Mauriac pour faciliter l’accès à Clermont-Ferrand, mais aussi des travaux pour améliorer la liaison entre Murat et Aurillac. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
travaux publics économie