Cet article date de plus de 3 ans

À Saint-Flour, dans le Cantal, l’aéromodélisme se pratique aussi en salle

Dimanche 18 février, les passionnés d’aéromodélisme se sont retrouvés à Saint-Flour pour faire voler leurs avions ultra-légers. Depuis une dizaine d’année, cette discipline se pratique de plus en plus en intérieur.
En compétition, ces petits avions peuvent peser moins de 70 grammes
En compétition, ces petits avions peuvent peser moins de 70 grammes © Jaboutier / MAXPPP
Quand on pense aéromodélisme, on s'imagine de grands espaces, pour faire voler les modèles réduits. Et pourtant, depuis une dizaine d'année, les amoureux de la discipline pratiquent aussi en salle. À Saint-Flour, les membres de l’interclub aéromodélisme se sont réunis dimanche 18 février pour faire découvrir leur passion. « C’est un appareil qui pèse moins de 200g et qui est propulsé par un moteur électrique qui pèse 20g. Ça permet de faire des figures ou de la voltige » explique Michel Lavergne, membre du Model Club de la Haute Auvergne.

Ces avions ultra-légers, fabriqués à partir de polypropylène, coûtent entre 300 et 400 euros. Désormais l’aéromodélisme indoor a aussi ses compétitions et c’est le poids qui fait toute la différence. « Pour qu’il soit très performant, il faut qu’il soit très léger, précise Christian Boivin, membre du club aéromodélisme de la vallée de la Veyre. Là je suis à 75g avec la batterie mais en compétition on est même à 50g. Donc c’est très poétique, très lent et très agréable ».

Pour ces passionnés d'aéromodélisme, l'utilisation des moteurs électriques permet de pratiquer en toute saison mais aussi de donner libre court à leur l'imagination.

durée de la vidéo: 01 min 52
A Saint-Flour, dans le Cantal, l’aéromodélisme se pratique aussi en salle

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loisirs sorties et loisirs