Trois Cantaliens construisent eux-mêmes leur avion

Trois Cantaliens se sont lancés depuis quatre ans dans la construction d'un aéronef. Premier vol prévu en juin ou en juillet. / © France 3 Auvergne
Trois Cantaliens se sont lancés depuis quatre ans dans la construction d'un aéronef. Premier vol prévu en juin ou en juillet. / © France 3 Auvergne

Construire son propre avion, cela peut sembler un pari fou tant l'aéronautique est un domaine exigeant. Pourtant, à  Coltines, près de Saint-Flour dans le Cantal, trois amis ont décidé de fabriquer leur aéronef avec beaucoup de passion et de patience. 

Par France 3 Auvergne

A l’aérodrome de Saint-Flour – Coltines, trois amis pilotes se sont lancés dans la construction d'un petit avion. Un ULM de deux place pesant 250 kg et avec une envergure de 8 mètres 50. Ils en sont à l’heure du test d’assemblage. Cela fait quatre ans qu’ils ont commencé leur pari fou et l’appareil a déjà fière allure. « On l'a entièrement construit, on a acheté les plans à trois, les pièces à trois, on construit à trois selon les disponibilités de chacun », explique Alfred Refouvelet.

Des pièces faites main

Ces trois constructeurs d’avion amateurs suivent méticuleusement les plans. Tout ou presque a été fait maison. La structure en mousse, le fuselage et les ailes dans du pin d'Oregon et du contre-plaqué. Pour le reste des pièces, il y a un peu d'achat et beaucoup de récupération. Pour les volets, les trois amis ont utilisé un moteur de perceuse. Pour les freins, un maître-cylindre de moto. A l'avant, il s’agit d’un moteur de voiture. « On l'a récupéré à la casse, chez un casseur. Un ami me l'a descendu de Paris. On a enlevé tout ce qui est inutile pour l’alléger au maximum et on l'a laissé tel quel », précise Alfred Refouvelet.

A 82 ans, il est la pierre angulaire du projet. Il n'en est pas à son premier avion : il en a construit 7 en 25 ans. Dans l'atelier du club de Saint-Flour Coltines, il moule les pièces en résine. C'est ainsi que vont naître la boîte d'admission ou encore, le tableau de bord.

Une grosse économie

Ces trois amateurs d’aéronautique ont fait une grosse économie en fabriquant eux-mêmes leur avion. Acheté dans le commerce, un ULM de cette taille vaut entre 60 000 et 100 000 euros. La "Gaz'Ailes 2" de nos pilotes ne leur coutera que 18 000 euros en matières premières. Avec plus de 4 000 heures passées à la fabriquer, ils auront en plus vécu une belle histoire collective. « Il y a la convivialité des êtres. Puis, on apprend énormément de choses : à se servir de ses mains, à travailler le bois, l'aluminium, les résines, la mécanique. On touche à  toutes sortes d'activités. C'est très enrichissant, on partage notre savoir. On apporte chacun une pierre à l'édifice », confie Joël Rousset.

Si tout va bien, l'appareil devrait passer par la case peinture d’ici les prochaines semaines. Le premier vol est prévu en juin ou en juillet. « On se rend compte maintenant de ce qu'il va devenir réellement. On commence à se projeter dans le cockpit. Ça serait bien qu'il soit fini cet été » déclare avec une certaine impatience, Jean-Paul Loubière. A ce moment-là, leur rêve sera réalisé.


Des Cantaliens construisent eux-mêmes leur avion
Construire son propre avion, un pari qui peut paraître fou. Pourtant, en Auvergne, trois Cantaliens fabriquent leur aéronef avec beaucoup de passion et de patience. Intervenants : Alfred Refouvelet (constructeur amateur d'avion), Joël Rousset (constructeur amateur d'avion), Jean-Paul Loubière (constructeur amateur d'avion). - France 3 Auvergne - Reportagne : Fabien Gandilhon, Bruno Livertoux, Alexis Cretin.




Sur le même sujet

Olga et Claudia, deux Chiliennes à Lyon, deux générations qui échangent sur la révolte à Santiago

Les + Lus