CARTE. Déconfinement : tous les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes passent au vert

Le gouvernement donne, ce jeudi, les derniers détails de son plan en vue de la sortie du confinement. Edouard Philippe a dévoilé la carte sanitaire définitive. Tous les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes sont classés "vert".

Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d'une conférence de presse à Matignon sur l'épidémie de Covid-19, le 19 avril.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors d'une conférence de presse à Matignon sur l'épidémie de Covid-19, le 19 avril. © Thibault Camus / POOL / AFP
Vert ou rouge ? Le verdict est tombé ce jeudi 7 mai pour l'Auvergne-Rhône-Alpes, alors que la France vit confinée depuis plus de sept semaines. "La levée progressive du confinement peut être engagée ce lundi 11 mai", a confirmé le Premier ministre Edouard Philippe en présentant le plan de déconfinement du gouvernement.

Un plan en grande partie conditionné par la carte sanitaire qui comportait jusqu'ici trois couleurs - vert, orange et rouge - selon la circulation du virus dans chaque département et les capacités hospitalières. Ce jeudi, une dernière version a été dévoilée avant le déconfinement, classant chaque territoire en vert ou en rouge. Voici la carte établie par Santé publique France.
 
 
 

De l'orange au vert


Rhône, Loire, Puy-de-Dôme, Isère... Tous les départements d'Auvergne-Rhône-Alpes étaient classés "orange" depuis la première version de cette carte, notamment à cause d'une circulation du Sars-Cov-2 trop active dans certains départements. Ils sont tous passés en "vert" ce jeudi.

Sur les trois indicateurs pris en compte dans cette dernière version, la région est classée "orange" uniquement pour la tension sur les services hospitaliers. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a décrit une "diagonale" allant du Pas-de-Calais à la Haute-Savoie où les "capacités de réanimation sont davantage mises en tension par des patients atteints de formes graves du coronavirus".
 
Mais pour la carte sanitaire finale, le "panorama de la situation des territoires français", l'ensemble des départements de la région sont classés "vert". Car l'Auvergne-Rhône-Alpes est en vert pour deux des trois indicateurs : la capacité de tests - comme l'ensemble des départements français - et la circulation du virus. Depuis le début de l'épidémie, le Covid-19 a fait 1437 morts en milieu hospitalier dans la région.

Edouard Philippe a cependant averti que la France était "coupée en deux" selon les situations sanitaires entre départements "verts" et "rouges", et a appelé au maintien strict des gestes de protection. Que votre département soit vert ou rouge, qu'est-ce que cela va changer ? On fait le point.

 

En rouge, un "déconfinement plus strict"


Quatre régions métropolitaines, Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, ont été classées en rouge. Le déconfinement y sera donc "plus strict", comme l'avait déjà annoncé le gouvernement. Dans ces territoires, l'ouverture des collèges sera repoussée pour limiter la propagation du virus.
 
Initialement prévue le 18 mai pour les élèves de 6e et de 5e, leur réouverture pourrait faire l'objet d'un plan mis en place après le déconfinement, début juin.

 

En vert, moins de restrictions


Dans les départements classés "vert", comme l'ensemble de l'Auvergne-Rhône-Alpes, les collèges pourront rouvrir dès le 18 mai. Une mesure calibrée localement par chaque conseil départemental. Seule autre différence : les parcs et jardins pourront rouvrir au public. Il y a donc assez peu de nuances entre les deux classifications, mais un ensemble de restrictions reste applicable dans les deux cas.

 

Partout, une sortie du confinement "progressive"


La sortie du confinement se fera de manière "progressive" et "différenciée", comme l'a répété le gouvernement. Ainsi, plusieurs restrictions ont déjà été annoncées, notamment sur le plan des déplacements. Le Premier ministre a annoncé qu'"il sera à nouveau possible de circuler librement, sans attestation, sauf (...) pour les déplacements à plus de 100 km du domicile, qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel".
 
"Si vous habitez dans une zone de circulation active du virus, vous n’avez pas vocation à vous déplacer dans des zones dans lesquelles le virus ne circule pas puisque, par définition, c’est là que vous prenez le risque de faire diffuser le virus plus largement", a précisé le ministre de la Santé, Olivier Véran, mercredi 29 avril sur franceinfo.

Dans toute la France, les écoles maternelles et élémentaires pourront rouvrir dès le 11 mai, selon un plan décidé par chaque commune. Les crèches également, par groupes de "10 enfants maximum". Les cafés et restaurants resteront fermés pour une durée encore indéterminée, mais les autres commerces pourront rouvrir s'ils respectent "un cahier des charges strict" communiqué par les autorités sanitaires. L'offre de transports en commun restera limitée et le télétravail devra être maintenu "partout où c'est possible". L'ouverture des plages et lacs se fera "au cas par cas, sur autorisation du préfet", a ajouté le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.

"Il n'y aura pas de confinement obligatoire pour les personnes vulnérables après le 11 mai", a aussi déclaré le Premier ministre. Mais il a demandé aux personnes "âgées ou malades de pathologies comme l'obésité, le diabète" ou souffrant "d'insuffisance respiratoire" de "conserver dans toute la mesure du possible des règles de prudence très strictes", comme "celles des deux derniers mois".
 
 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région auvergne-rhône-alpes coronavirus santé société déconfinement politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter