• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Choc et espoir des Tunisiens de Grenoble après l'attentat du Bardo

La veille à Grenoble, ils ont manifesté leur soutien aux familles des victimes de l'attentat perpétré contre le musée le Bardo à Tunis, qui a fait au moins 19 morts, dont trois Français. Rencontre avec la famille Gasfi, à Gières. Ils parlent de leur crainte, mais aussi d'espoir.

Par France 3 Alpes

La communauté tunisienne de Grenoble est évidemment très affectée par l'attentat du mercredi 19 mars au musée du Bardo, à Tunis. La famille Gasfi vit depuis deux générations dans l'agglomération de Grenoble. 

Samia et Nabil Gasfi ont toutefois gardé des liens très forts avec le pays de leurs parents. Alors mercredi, quand la nouvelle des attentats tombe, c'est la stupéfaction. L'effroi. 

La veille, Nabil a participé au rassemblement organisé devant le Consulat de Tunisie à Grenoble.

Il y a deux jours, vingt touristes étrangers et trois Tunisiens ont été tués au Bardo, le plus célèbre musée du Pays. Un attentat qui a ciblé le poumon économique de la Tunisie, le jour-même où le Parlement devait discuter de la nouvelle loi antiterroriste. 

Aujourd'hui les Tunisiens devaient célébrer les 59 ans de l'indépendance de leur pays. La fête est remplacée par des manifestations à Grenoble et partout ailleurs. 




Sur le même sujet

Ce 23 septembre, Federica a percé le dernier mur

Les + Lus