Cinq choses à savoir sur la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc avant le départ

La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc débute samedi à Samoëns, à huis clos pour la première fois en raison des consignes sanitaires. Voici cinq choses à savoir sur la compétition et quelques conseils pour la suivre malgré les restrictions.

Un musher lors de l'édition 2020 de la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc.
Un musher lors de l'édition 2020 de la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc. © Romain TISSOT / La Grande Odyssée

Les mushers sont dans les starting-blocks avant le départ de la plus grande course de chiens de traîneaux d'Europe. La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc s'élance samedi 9 janvier de Samoëns (Haute-Savoie) pour 12 jours de compétition à travers les massifs alpins. Cette édition, marquée par la crise sanitaire, a pu être maintenue grâce à un fonctionnement inédit. Voici cinq choses à savoir sur la course avant son grand départ.

 

Une première à huis clos

Depuis 17 ans que la course existe, c'est la première fois qu'elle se déroulera sans public. En raison des consignes sanitaires, la Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc aura bien lieu, mais à huis clos. Elle pourra être suivie à distance, en direct sur la page Facebook de l'événement mais aussi sur France 3 Alpes. Vous pouvez consulter ici l'ensemble du programme de diffusion.

 

68 mushers, 600 chiens

Un important casting est attendu au départ de la compétition. Quelque 68 mushers et leurs 600 chiens prendront le départ de cinq courses différentes. Il y a d'abord la course principale, se jouant sur 12 jours de compétition pour près de 400 km parcourus avec 24 attelages en lice. Les autres mushers se répartiront au sein des quatre autres courses : le Trophée Flexadin, le Trophée France Bleu, le Trophée Eukanuba et le Trophée Aesio.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Alpes (@france3alpes)

 

Préparation exigeante

Participer à la plus grande course de chiens de traîneaux d'Europe ne s'improvise pas. "C'est une course très difficile parce qu'elle se déroule intégralement en montagne", nous explique le quadruple vainqueur de la Grande Odyssée et favori de cette nouvelle édition, Rémy Coste. Pour maximiser ses chances, le musher renouvelle régulièrement son attelage et s'entraîne presque quotidiennement.

"On a cinq à six séances par semaine et on parcourt entre 30 et 50 km par jour quand on fait de l'endurance. Et quand on fait de la vitesse, on fait 30 à 36 km", poursuit-il au micro de France 3 Alpes. Pratiquer l'endurance et la vitesse est primordial, mais aussi prendre soin des chiens qui parcourent l'équivalent d'un marathon chaque jour.

Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc : "C'est une course très difficile", témoigne Rémy Coste

Et si la compétition est une épreuve pour l'attelage, elle l'est aussi pour le musher. "L'essentiel du travail d'endurance, on le fait en VTT. On a appris aux chiens à rester autour du VTT et je fais entre 30 et 80 km par jour pour pouvoir les aider sur la Grande Odyssée", complète Rémy Coste.

 

Quel parcours ?

En 12 jours, les mushers et leur attelage parcourront quelque 400 km en Savoie et Haute-Savoie - soit une moyenne de 40 km par jour -, traversant une vingtaine de stations alpines. Le prologue aura lieu samedi à Samoëns avec la présentation des attelages, puis le départ sera donné dimanche de la station de Praz de Lys. Voici le parcours détaillé de la course.

© La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc

 

La Grande Odyssée, c'est aussi pour les enfants

Participer à la Grande Odyssée n'est pas un privilège de professionnel surentraîné. Avec l'Odyssée des enfants, 21 jeunes mushers peuvent aussi participer à la compétition sur le même parcours que les professionnels. Entraînés par leurs aînés, ils réaliseront le même parcours qu'eux le temps d'une journée, dimanche, avec un attelage de trois à quatre chiens sur 5 km de piste.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la grande odyssée aventure sorties et loisirs