Clermont-Ferrand/Vichy : deux étudiants courent pour récolter des fonds pour l’Unicef

Amateurs de course à pied, deux étudiants vichyssois vont parcourir, lundi 3 mai, les 60 kilomètres qui séparent Clermont-Ferrand et Vichy. Loïs Patton et Nicolas Poirel se sont lancé ce défi afin de récolter des fonds pour l'Unicef, association qui vient en aide aux enfants du monde entier. 

Loïs Patton et Nicolas Poirel vont rallier, lundi 3 mai, Clermont-Ferrand à Vichy pour récolter des fonds pour l'association Unicef.
Loïs Patton et Nicolas Poirel vont rallier, lundi 3 mai, Clermont-Ferrand à Vichy pour récolter des fonds pour l'association Unicef. © Amandine Rossato

Ils sont âgés de 19 ans. Tous deux sont étudiants en première année de journalisme à Vichy dans l’Allier. Quand ils ne sont pas en cours, Loïs Patton et Nicolas Poirel se retrouvent régulièrement pour courir. Alors, ils se sont lancé un défi : courir ensemble pour la bonne cause.

Ils ont décidé de rallier Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme à Vichy dans l’Allier. "Clermont-Ferrand, c’est la capitale auvergnate et Vichy, c’est la ville de notre école. Le trajet fait 60 kilomètres. C’est faisable en une journée. Nous nous sommes préparés toute l’année scolaire pour mener au mieux cette action" explique Nicolas. "Au-delà du défi, cette course vise à récolter des fonds pour l'Unicefs’empresse d’ajouter Loïs. Cette association intervient dans plus de 190 pays et territoires pour aider les enfants et les adolescents les plus défavorisés.

"On a vite tendance à se refermer sur soi-même. A notre échelle, on peut tous faire quelque chose. On n’a pas forcément les moyens, à nos âges, de partir à l’étranger pour des missions. Pourquoi ne pas agir à notre échelle. Unicef est une belle association. Je le fais avec grand plaisir" précise-t-il. Nicolas partage son avis : "Il y a beaucoup d’actions à mener. C’était important pour moi de faire bouger les choses et d'apporter ma pierre à l’édifice. En France, nous avons la chance d’être libre, d’avoir une identité, d’avoir une sécurité sociale … ce n’est pas le cas de nombreux pays dans le monde. Je veux aider d’autres enfants et d’autres jeunes, à eux aussi, être heureux".

Martine Buck, présidente de la délégation Unicef Vichy Allier a accueilli avec joie leur projet."Cela nous a d’abord étonné. C’est insolite comme défi. Nous avons immédiatement accepté leur proposition" déclare-t-elle. "C’est vraiment bien qu’ils viennent en aide aux enfants. Nous serons à leur côté pour les soutenir tout au long de la course et nous les accueillerons à leur arrivée à Vichy".

Une cagnotte en ligne

Les deux étudiants ont prévu de courir lundi 3 mai. Ils s’élanceront, vers 9 heures, de la place de Jaude. Ils traverseront Clermont-Ferrand, prendront ensuite la direction de Lempdes et Pont-du-Château. Puis ils poursuivront leur périple avec les villes de Joze, Jussat, Randan et Bellerive-sur-Allier. "Nous espérons arriver, entre 17 et 18 heures, à notre l’IUT au Pôle Universitaire Lardy de Vichy. Il se trouve avenue des Célestins" souligne Nicolas.

Avant de partir, ils ont prévu de rester une heure place de Jaude pour commencer de récolter des fonds pour l'Unicef. Une voiture les suivra également pendant leur périple. Les gens se trouvant sur leur parcours pourront donner des fonds en déposant de l’argent ou des chèques dans une urne. Leur périple sera retransmis, en direct, sur leurs pages Instagram : @loispatt et @nicolasprl.

Pour celles et ceux qui souhaitent donner mais qui ne seraient pas disponible, ce jour-là, les étudiants ont mis en place une cagnotte en ligne sur le site de l’Unicef de l’Allier. "La cagnotte est déjà en ligne et le restera encore quinze jours après la course. Les gens ont déjà commencé de donner. On les remercie beaucoup!" dit Nicolas. Son ami Loïs précise : "Tous les dons sont acceptés. Tout le monde ne peut pas forcément donner beaucoup. Mais un euro, plus un euro … et ainsi de suite… cela peut faire au final des centaines d’euros. Nous sommes reconnaissants à tous les gens qui donnent". L’argent récolté sera reversé à Unicef France pour mener des actions, auprès des enfants, en France et à l'international. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société humanitaire international monde insolite université éducation