Comment se prendre dans les bras au temps du coronavirus ? L'idée.. est née en Italie, celle d'une "tente à câlins"

VIDEO.  En ces temps de cororonavirus, un chef d'entreprise a eu l'idée géniale de fabriquer une structure gonflable, une véritable "tente à câlins" sans risque de se contaminer. L'innovation fait fureur dans les maisons de retraites italiennes, où les familles retrouvent vraiment leurs Anciens.

Tellement émues de pouvoir enfin se "dire les choses avec les mains" que cette femme et sa maman se sont à peine "dit un mot"
Tellement émues de pouvoir enfin se "dire les choses avec les mains" que cette femme et sa maman se sont à peine "dit un mot" © Didier Albrand France 3 Alpes

C'est dans un petit bout de campagne piémontais que depuis à peine un mois, éclôt chaque jour, un voire bientôt, deux îlots à retrouvailles. De ces lieux hors du temps, que "le meilleur du cerveau de l'homme a conçu pour garder son humanité face à la pandémie".

Davide Morando, son créateur, l'a baptisée "Stanza degli abbracci", en français, " la chambre à câlins" : "c'est la signification pour les signes d'amour et d'affection, de la tendresse qui  et des gestes qui manquent depuis trop longtemps, il y a des dépressions dans les maisons de retraites, ils se sentent abandonnés, cette génération n'est pas née avec les portables, les tablettes pour communiquer, pour les Anciens, c'est le contact physique, le lien direct, j'espère que cela va leur permettre de résister" explique David.

C'est en pensant à eux que le jeune chef d'entreprise s'est lancé dans l'aventure pour eux et "tous qui  n'avaient pas le droit de rendre visite et encore moins embrasser leurs parents en maison de retraite.

Lors du premier confinement, les maisons de retraites italiennes ont représenté près de la moitié (40%) des morts du Covid.

Résister...Davide connait bien. En pas même un an, depuis quasiment le début du confinement,  il a fait et redéfait sa petite entreprise de sept salariés au moins trois fois. La faisant passer en quelques jours de la fabrication de gonflables publicitaires, à celle de masques anti-covid, puis du masque aux tentes gonflables pour terrasses de cafés en distanciation pandémique, jusqu'à "cette salle à embrassades au coeur gonflé "gros comme ça".

 La structure est gonflable. Le principe n'est finalement pas très compliqué, mais sa conception doit être particulièrement précise. : "la soudure à haute fréquence que nous pratiquons sur la paroi transparente nous assure qu'aucun aérosol ne peut passer d'un côté à l'autre du mur souple. Une sécurité complète même en cas de contact rapproché entre les deux parents. Mais le plus important c'est qu'entre chaque visite, la paroi peut-être désinfectée très rapidement, avec l'assurance absolue qu'aucun liquide ne puisse passer d'un côté à l'autre".

Son concept, Davide ne cesse de le promener aux quatre coins de l'Italie du Nord; Inspiré de celui d'une entreprise vénitienne qui avait ouvert la voie à la rentrée en commercialisant une chambre à paroi rigide, il n'est plus temps de vendre son idée aujourd'hui mais de livrer à son premier client son gonflable à câlins. 

En l'occurence, une maison de retraite piémontaise qui moyennant 3000 euros a offert à ses 52 pensionnaires ce véritable couloir de la vie...familiale.

Ce jour-là Lucia a les yeux embués de larmes: " Cela fait 9 mois que je n'ai pas pu embrasser ma Maman. Je suis donc très émue aujourd'hui.
Embrasser ses parents, c'est certainement pour moi l'expression la plus forte de l'amour que l'on a pour eux. Mais on ne peut plus se le permettre de nos jours. Je vois donc cette rencontre comme une vraie chance que l'on me donne aujourd'hui."

Dans les yeux de la mère de Lucia, se lisent la surprise ...et le bonheur
Dans les yeux de la mère de Lucia, se lisent la surprise ...et le bonheur © Didier Albrand France 3 Alpes

 

Face- à- face, puis les yeux dans les yeux, il n'est pas besoin de grandes déclarations entre Lucia et Gian Antonia, sa maman de 85 ans. "Je suis toujours là; avec l'amour que j'ai pour toi". Dit avec le langage du corps, les mots du toucher...c'est plus vrai : "j'ai vraiment ressenti une énorme émotion de pouvoir reprendre les mains de maman entre les miennes. En fait, ça a été tellement surprenant pour nous deux, que l'on s'est presque rien dit, je crois que l'on se parlera mieux au téléphone".

"Ce contact, le fait de voir un parent est une vraie thérapie, davantage encore qu'un médicament. Maintenant que cette chambre à câlins nous a été livrée, nous avons établi une liste 3 jours de visites par semaine. C'est déjà plein, mais on va faire en sorte que chaque parent qui voudra visiter son proche puisse le faire" assure Laura Girelli, directrice de l'établissement.

Davide reçoit désormais plus de 40 demandes de devis par jour, de toute l'Europe


 

 


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société technologies insolite italie international