Le concours de Retournac (43) sélectionne les plus beaux chevaux lourds de Haute-Loire

En Haute-Loire, dimanche, sur la commune de Retournac, le concours de sélection de chevaux lourds pour le sommet de l'élevage à Cournon était très attendu des éleveurs. Représenter le département avec ses chevaux est une fierté pour ceux qui sont élus. Une façon de se mesurer aux plus beaux modèles de la région et de valoriser les juments pour le commerce national. Intervenants : Denis Exbrayat, Henri Bonnefoy (Propriétaire de Fauvette), Jacques Issartel (Président du syndicat des éleveurs de chevaux lourds de Haute-Loire)

Sélectionner les chevaux lourds qui participeront au sommet de l’élevage, c’est l’objet du concours qui se tenait dimanche sur la commune de Retournac. Une fierté pour les éleveurs.

Représenter le département de la Haute-Loire pour le sommet de l’élevage de Cournon, c'est une fierté pour les éleveurs. Alors tous se sont préparés avec grand soin pour le concours de Retournac, celui qui sélectionne les chevaux lourds qui auront l'honneur de faire le déplacement. Ce dimanche, 150 juments se sont présentées devant le jury pour espérer figurer parmi les 20 lauréates ...

"Ca nous donne un petit plus pour les ventes de bêtes d'élevage !" confie Jacques Issartel, président du syndicat des éleveurs de chevaux lourds de Haute-Loire. "Cette année, on peut mettre des chevaux à vendre à Cournon, apparemment, il y aura des étrangers pour venir les acheter. Et puis ça permet de se mesurer aux autres départements, de voir si on est au même niveau !"

Près de 800 élevages en Auvergne en 2010

En Haute-Loire, la race comtoise est la plus répandue. Cette race de cheval de trait de taille moyenne est très répandue dans toute la France. Endurant, résistant et rustique, le cheval comtois est habitué aux conditions climatiques rigoureuses. Le comtois est majoritairement élevé pour sa viande et son élevage est un complément de revenu apprécié par les agriculteurs..

La Haute-Loire et le Doubs sont considérés comme les premiers départements en terme d’élevage et d’étalons reproducteurs. En 2010, près de 800 élevages étaient enregistrés dans la région, la deuxième après la Franche-Comté.