Coronavirus - confinement : déjà des centaines de contrôles dans l'agglomération de Grenoble, “nous serons intraitables”

Les contrôles ont débuté dès la mi-journée. / © FTV.
Les contrôles ont débuté dès la mi-journée. / © FTV.

REPORTAGE. Alors que les mesures de confinement sont entrées en vigueur pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, les premières opérations de contrôles ont eu lieu. A Grenoble, la police a arrêté plus de 200 automobilistes pour vérifier qu'ils possédaient bien une autorisation de sortie.

Par YG avec Xavier Schmitt et Dominique Semet.

Les mesures de confinement décidées par le président de la République pour contrer l'épidémie galopante de coronavirus sont entrées en vigueur ce mardi 17 mars 2020 à midi. Les déplacements doivent désormais rester exceptionnels. La police a procédé à plus de 200 contrôles dans l'agglomération de Grenoble.

Dès la mi-journée, policiers et gendarmes se sont déployés en ville et sur les principaux axes de l'agglomération de Grenoble, mais aussi à Voiron, ou encore à Bourgoin-Jallieu (Isère). Objectif : vérifier que tous les automobilistes encore présents pouvaient produire une attestation de déplacement. Certains avaient été prévoyants, d'autres un peu moins. "Je suis au courant qu'il faut faire une attestation, mais là, je ne l'avais pas" se désole un automobiliste contrôlé. Au volant de sa voiture, un magasinier lui aussi arrêté au point de contrôle, est quant à lui capable de présenter un certificat : "j'ai un justificatif de mon employeur comme quoi je peux pas faire du télétravail".

Le précieux sésame pour circuler, c'est l'"attestation de déplacement dérogatoire", sur feuille manuscrite ou téléchargée sur le site du ministère de l'Intérieur. Cinq cas sont prévus : le trajet domicile/travail, si le télétravail est impossible, les achats de première nécessité, les motifs de santé, la garde d'enfants ou l'aide aux personnes vulnérables et, enfin, l'exercice physique individuel.

Les forces de l'ordre ont des consignes de fermeté pour faire respecter le confinement. Les amendes vont de 38 à 135 euros. "Nous serons véritablement intraitables", justifie un officier de gendarmerie. "Nous ne pouvons plus nous permettre de nous offrir le luxe de la moindre indulgence".

La police, mobilisée comme les gendarmes, annonçait ce mardi soir avoir réalisé 200 contrôles dans l'agglomération de Grenoble avec essentiellement un discours de prévention délivré aux automobilistes. 200 contrôles ont également été effectués à Voiron. Enfin, la police revendique aussi "plusieurs points de contrôles" avec "deux verbalisations" du côté de Bourgoin-Jallieu.

 

Sur le même sujet

Les + Lus