Coronavirus : la Suisse lance une étude pour déterminer le niveau d'immunité de sa population

La Suisse se prépare à assouplir ses mesures sanitaires pour lutter contre le nouveau coronavirus, et vient de lancer une étude visant à déterminer le niveau d'immunité de sa population. Elle durera au moins six mois.

Des échantillons de sang analysés à Seattle (Etats-Unis) pour y chercher des anticorps au nouveau coronavirus. (Illustration)
Des échantillons de sang analysés à Seattle (Etats-Unis) pour y chercher des anticorps au nouveau coronavirus. (Illustration) © Karen Ducey / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Échantillons de sang recueillis, population sondée... La Suisse s'est lancée dans une vaste étude visant à déterminer la proportion de sa population dotée d'anticorps au nouveau coronavirus et son niveau d'immunité. Douze établissements universitaires participent à ce projet intitulé "Corona Immunitas", lancé par l'Ecole suisse de Santé publique SSPH+.

Cette étude "sera conduite à l'échelle de la Suisse" pour "collecter des données épidémiologiques sur l'immunité" au Covid-19, indique un communiqué publié jeudi 23 avril sur le site du programme. Prévue pour durer au moins six mois, elle fournira "des données fiables sur le nombre de porteurs d'anticorps contre le SARS-CoV-2 (le nom scientifique du virus) dans les différentes régions et dans des groupes de population spécifiques, ainsi que sur l'étendue et la durée de l'immunité" contre le nouveau coronavirus.
 
Les données fourniront également des informations "sur la probabilité d'être infecté à nouveau". La maladie Covid-19, provoquée par ce nouveau coronavirus, a déjà tué environ 1 300 personnes en Suisse, où quelque 28 500 ont été testées positives. 

Un chiffre qui comme ailleurs dans le monde ne représente qu'une fraction de ceux potentiellement infectés, toute la population n'étant pas testée. L'Allemagne et l'Italie ont lancé des tests au niveau national sur les anticorps et d'autres pays ont annoncé leur intention de mener rapidement des tests similaires.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international coronavirus/covid-19 santé société sciences culture