Coronavirus. Des supermarchés réservent des horaires aux anciens, exemple à Saint-Etienne

Un supermarché de Saint-Etienne réserve une heure chaque matin aux anciens. / © Google
Un supermarché de Saint-Etienne réserve une heure chaque matin aux anciens. / © Google

Reconnues "personnes vulnérables" en cette épidémie de Coronavirus, les anciens sont bien obligés de faire leurs courses. Certains supermarchés ont décidé de leur réserver la première heure d'ouverture aux plus de 70 ans. C'est le cas à Saint-Etienne (Loire) ou encore à Polliat (Ain). 

Par FG avec AFP

Ce lundi 23 mars, à 8 heures, Micheline, Raymonde ou Michel, tous âgés de plus de 70 ans, se pressent à l'entrée d'un supermarché du centre de Saint-Étienne, qui a réservé sa première heure d'ouverture aux seniors depuis l'instauration du confinement.

A la porte, une jeune responsable de l'Intermarché Saint-Étienne-Bellevue les accueille avec le sourire, tout en leur demandant leur année de naissance: "1949, 1935, 1931, 1947...", égrènent obligeamment ces clients aux cheveux blancs, certains tendant leur carte d'identité.
 

"Ah, désolée, vous êtes trop jeune !"

Un autre, répond "1959": "ah, désolée, vous êtes trop jeune ! C'est réservé aux plus de 70 ans", lui explique gentiment Baya Broussard. "Je l'ignorais, s'excuse-t-il, mais c'est une bonne initiative, je reviendrai après 9 heures".

"Je ne suis pas sortie depuis lundi dernier, j'ai peur du virus", confie Marie-Louise, 85 ans, qui vit seule non loin de ce supermarché. "J'étais bien contente de savoir qu'il y avait une heure spéciale pour les personnes âgées. C'est une très bonne chose."

Michel, 83 ans, cabas à la main, habite lui aussi tout près: "je viens exprès à cette heure-là. Il y a moins de bousculade et de monde aux caisses. C'est mieux pour éviter la contagion. J'apprécie beaucoup !".

"Je trouve que c'est formidable. Une amie m'apporte les courses les plus lourdes mais, là, j'ai pris des carottes, des bananes... Il y a du choix et moins de monde", renchérit Raymonde, 85 ans, qui avoue avoir "des problèmes d'équilibre" en s'agrippant à son chariot. 
 

"Les personnes âgées étaient paniquées"

La gérante raconte avoir pris l'initiative de réserver cette première heure d'ouverture aux seniors après la ruée sur les produits de première nécessité en début de semaine dernière. "Un vrai tsunami ! Nous étions dévalisés, il y avait énormément de monde, les personnes âgées étaient paniquées", remarque Anne-Claire Bonnet. 

"Nous sommes un magasin de proximité, ces seniors sont des habitués. D'habitude, ils sont déjà nos premiers clients le matin."

"En ces temps de crise, il est important de conserver ce lien social avec les papys et mamies. C'est souvent leur seule sortie de la journée", relève la dynamique patronne de ce franchisé à l'enseigne des Mousquetaires qui reçoit en moyenne 2.000 personnes par jour.

"Nous avons aussi augmenté le Drive et nos livraisons à domicile. Les seniors qui n'ont pas internet nous téléphonent et nous leur conseillons de demander à leur fils ou leur fille de faire la commande de livraison pour eux, et ça se passe bien", poursuit la gérante, aux commandes du supermarché depuis trois ans.

Les personnes âgées viennent en général seules, même si elles vivent en couple. "C'est madame ou monsieur qui vient faire les courses. Nous recommandons à tous nos clients de faire de même mais il y a quelques mères de famille récalcitrantes qui arrivent avec tous leurs enfants... On tente de leur expliquer. Parfois, c'est un peu difficile", reconnaît-elle.

Autre initiative de Mme Bonnet qui devrait prochainement voir le jour, "un créneau de Drive et de livraisons réservé au personnel de santé du CHU de Saint-Étienne", poursuit-elle.

Un autre Intermarché de l'Ain a mis en place un créneau horaire matinal dédié aux anciens, à Polliat près de Bourg-en-Bresse. L'initiative a démarré le 17 mars. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus