Covid-19 : le pic de la 2e vague a-t-il été atteint ? Suivez la progression de l'épidémie dans votre département

L'épidémie de Covid-19 est-elle en train de régresser ? Comme au niveau national, les courbes des nouvelles entrées à l'hôpital semblent se stabiliser dans les Alpes. Hospitalisations, patients en réanimation, décès, on fait le point sur les chiffres dans votre département.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Guillaume Bonnefont - Maxppp.
Après une flambée des contaminations, l'épidémie de Covid-19 semble régresser et les courbes des nouvelles entrées à l'hôpital se stabilisent en France, mais "il est trop tôt pour crier victoire" prévient le gouvernement, désormais confronté au défi de Noël. "Nous sommes en train de reprendre progressivement le contrôle mais pour autant il y a encore beaucoup de nouveaux malades", a déclaré lundi 16 novembre le ministre de la Santé, Olivier Véran, devant la presse à l'aéroport de Lyon-Bron, où il était venu assister à l'évacuation de deux patients d'un hôpital lyonnais vers un établissement de La Rochelle. Un symbole de la saturation toujours à l'ordre du jour pour certains hôpitaux, surtout dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Relativement épargnés au printemps, les départements de l'Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie ont été frappés de plein fouet par la 2e vague de l'épidémie depuis la rentrée de septembre. Après une envolée des taux d'incidence et une arrivée massive de malades dans les hôpitaux de la région, l'épidémie semble enfin ralentir. Les taux d'incidence sont repartis à la baisse depuis début novembre. Le nombre de patients hospitalisés commence à reculer, tout comme le nombre de malades dans les services de réanimation. Quelle est la réalité dans votre département ? On fait le point.

 

Le taux d'incidence


Il renseigne sur le nombre de cas par rapport à l'ensemble de la population. Le taux d'incidence, calculé pour 100 000 habitants, est particulièrement scruté par les professionnels de santé et les politiques. Avec le taux d'incidence chez les personnes âgées et le pourcentage de lits de réanimation occupés par des patients Covid, il est l'un des trois indicateurs qui déterminent le niveau d'alerte (alerte, alerte renforcée, alerte maximale et enfin urgence sanitaire)

En Isère, le taux d'incidence est reparti à la hausse à partir de la mi-septembre. En forte augmentation depuis début octobre et plus encore depuis le 15 du mois, il a recommencé à baisser depuis début novembre. Même tendance en Savoie et en Haute-Savoie. Dans le tableau ci-dessous, vous pouvez suivre l'évolution de ce taux d'incidence, calculé sur une semaine, depuis la fin du mois d'août. Source : Santé Publique France.
 
Made with Flourish

Santé Publique France met quotidiennement à jour une carte de France pour suivre l'évolution du taux d'incidence.
  


Les patients hospitalisés dans les Alpes


Si l'Isère est en alerte renforcée, la métropole de Grenoble a été placée en alerte maximale le 8 octobre dernier. Dans le département, le nombre de patients hospitalisés a fortement augmenté depuis la fin du mois. En Savoie et en Haute-Savoie, le nombre de malades pris en charge est bien moindre mais il augmente également depuis début octobre. Dans le graphique ci-dessous, suivez la progression du nombre de patients admis à l'hôpital pour cause de Covid-19. Source : Santé Publique France.
 
Made with Flourish

Santé Publique France publie une carte, mise à jour quotidiennement, pour recencer le nombre de personnes hospitalisées.
  

Les patients en réanimation


Depuis la fin de l'été, la hantise des soignants, c'est l'engorgement des services de réanimation. Très éprouvés au printemps lors de la première vague de l'épidémie, ils sont à nouveau sous tension dans plusieurs régions. Dans les Alpes, c'est en Isère que les cas les plus graves sont les plus nombreux.

Dans le tableau ci-dessous, suivez l'évolution quotidienne du nombre de patients en réanimation dans les trois départements alpins. Source : Santé Publique France.
 
Made with Flourish

Santé Publique France met à jour quotidiennement la carte du nombre de patients admis en réanimation. A retrouver ci-dessous.
  


Les personnes décédées

 
C'est en Isère, où le nombre de patients hospitalisés est le plus important, que le nombre de décès est le plus grand dans les Alpes. 38 patients, atteints du coronavirus, ont ainsi perdu la vie entre le 1er septembre et le 12 octobre. Le nombre de décès s'est ensuite fortement accéléré.

Dans le graphique ci-dessous, suivez l'évolution du nombre de décès en Isère, Savoie et Haute-Savoie. Source : Santé Publique France.
 
Made with Flourish

Santé Publique France met à jour quotidiennement le nombre de personnes décédées depuis le 1er mars 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé