VIDÉO. Grenoble en alerte maximale au Covid-19 : les bars fermés pour quinze jours, le port du masque étendu

Après le passage de Grenoble de zone d'alerte renforcée à zone d'alerte maximale au Covid-19 jeudi soir, le préfet de l'Isère détaillera de nouvelles mesures lors d'une conférence de presse ce vendredi à 14h30. Suivez les annonces en direct.

Le préfet de l'Isère et un responsable de l'ARS en Isère ont détaillé les nouvelles mesures prises dans le cadre du passage de Grenoble en ""zone d'alerte maximale"
Le préfet de l'Isère et un responsable de l'ARS en Isère ont détaillé les nouvelles mesures prises dans le cadre du passage de Grenoble en ""zone d'alerte maximale" © FTV.
Avec 80 personnes hospitalisées au centre hospitalier universitaire pour Covid-19 et un taux de cas de malades en réanimation dépassant les 30%, Grenoble cochait toutes les cases pour basculer de zone d'alerte renforcée à zone d'alerte maximale.

Jeudi soir, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé ce renforcement des mesures administratives, qui prendront effet à partir de samedi, notamment concernant la fermeture des bars durant quinze jours minimum. Lille, Lyon et Saint-Etienne sont également passées en zone d'alerte maximale. 

Face à cette situation sanitaire qualifiée de "préoccupante" par Eric Piolle, le préfet de l'Isère, Lionel Beffre, et le directeur de la délégation départementale de l'Agence régionale de santé annonceront le détail des nouvelles mesures lors d'une conférence de presse, ce vendredi à 14h30.

Le direct

Ce qu'il faut retenir :

• Le taux de positivité au Covid-19 augmente, ainsi que le taux d'incidence : celui-ci est de 188 pour 100 000 habitants en Isère et de 291 à Grenoble. Chez les plus de 65 ans, il est de 136 pour 100 000.
• A partir de samedi, salles de jeux, casinos, expositions, foires, salons, salles des fêtes, salles polyvalentes, tentes, chapiteaux, structures extérieures, bars, salons de thé, bars à chicha devront fermer pour une durée minimale de quinze jours.
• Toutes les communes iséroises de plus de 10 000 habitants imposent le port du masque obligatoire. Les verbalisations débuteront lundi. Depuis le début de l'épidémie, 600 personnes ont été verbalisées dans le département.
• Le fonds de solidarité est élargi. Le secteur événementiel voire les stations de ski pourront avoir accès au plan tourisme. Le dispositif de chômage partiel est mis en place jusqu'à la fin de l'année, permettant un reste à charge 0 aux entreprises qui en bénéficient. 
• Les jauges ont été réduites de moitié dans les universités, le préfet appelle les jeunes à faire preuve de prudence, notamment à l'approche des vacances de la Toussaint s'ils rentrent dans leur famille.


Revivez notre direct : 


15h25 - Pour l'instant les marchés ne sont pas concernés par les fermetures. Aucun cluster n'y a été signalé. Le port du masque y reste obligatoire.

15h21 -  "Il importe plus que jamais pour les jeunes d'éviter d'être contaminés par le virus à l'approche des vacances, surtout s'ils s'apprêtent à les passer dans leur famille. Il faut que chacun fasse preuve de responsabilité", déclare le préfet. Il a été décidé au plan national l'application de la jauge de 50% dans les universités. "Je me suis assuré que tout ça est mis en oeuvre, ce qui semble être le cas. Cela peut générer des files d'attente, notamment pour les repas. Mais il est nécessaire de l'appliquer dans tous les domaines de la vie étudiante, pas uniquement dans les amphithéâtres."

15h18 - Il y a eu 600 verbalisations pour non-port du masque dans tout le département depuis le début. Pour les nouvelles communes concernées, il y aura des contrôles à partir de lundi. "C'est un chiffre important mais pas excessif au regard de la population", assure le préfet de l'Isère.

15h15 - Aymeric Bogey : "La prochaine étape sera l'état d’urgence sanitaire, avec une occupation des lits de réanimation à 60%. Une loi d’urgence sanitaire donnerait alors la possibilité de prendre d’autres types de mesures. Mais nous n'en sommes pas là à ce stade."

15h10 - Le directeur de la délégation départementale de l'Agence régionale de santé, Aymeric Bogey : "On espère éviter au maximum les déprogrammations d'opérations, mais tout cela va dépendre de l'évolution de la circulation du virus. Nous sommes à un tournant. Nous savons les impacts qu’on pu avoir ces déprogrammations. On constatait, ces dernières semaines, une rotation assez forte des patients à l’hôpital. On craint désormais qu’ils sortent moins rapidement et que cela aboutisse à une embolisation de l’hôpital. On doit limiter la circulation du virus pour éviter l'embolisation de l'hôpital."

15h00 - Le fonds de solidarité a été élargi aux entreprises de moins de 50 salariés pour les secteurs qui dépendent du plan tourisme, sans condition de chiffre d’affaires. Pour les entreprises avec perte de CA supérieure à 70%, elles pourront avoir une aide de 10 000 euros. Auparavant, le seuil était à 80% de pertes de chiffre d'affaires. 75 000 entreprises sont concernées au niveau national. Dispositif du chômage partiel est également fonctionnel, il permettra une prise en charge à 100% jusqu’à la fin de l’année 2020. Des exonérations de charges sociales rétroactives seront aussi appliquées. "La solidarité n’est pas un vain mot et il faut que tout à chacun, dans cette période compliquée, joue pleinement son rôle", assure le préfet.

14h55 - L'obligation du port du masque est étendue à toutes les communes de plus de 10 000 habitants : Bourgoin-Jallieu, Vienne, L'Île-d'Asbeau, Meylan, Sassenage, Villefontaine, Voiron... Elle sera effective à partir de lundi.

14h50 - Dans les restaurants, qui pourront rester ouverts, le protocole sanitaire sera renforcé : six personnes maximum par table, paiement à table et plus au comptoir, mise à disposition de gel hydroalcoolique.

14h40 - A compter de samedi, les établissements suivant devront fermer : salles de jeux, casinos, expositions, foires, salons, salles des fêtes, salles polyvalentes, tentes, chapiteaux et structures extérieures. Les bars devront également fermer, ainsi que les salons de thé et bars à chicha, pour une durée minimale de quinze jours.

14h30 - Début de la conférence de presse. Le préfet rappelle quelques chiffres. Le taux de positivité du département est de 14.7%, celui de la métropole grenobloise de 18.1%. Le taux d'incidence est de 188 pour 100 000 habitants dans le département, 291 à Grenoble. Il est de 136 pour 100 000 chez les plus de 65 ans. 149 personnes sont hospitalisées, 31 personnes en réanimation dans le département, sur un total de 75 lits. Donc le taux d'occupation est supérieur à 30%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société