Covid-19 : La Suisse efface une partie des pays de sa liste rouge et autorise dès le 2 novembre des tests dits rapides

Les autorités fédérales suisses ont levé ce mercredi 28 octobre les restrictions d'entrée pour la majeure partie des pays et régions qui se trouvaient sur sa liste rouge, dont la région Rhône-Alpes. Les Hauts-de-France, l'Ile de France et la Polynésie française restent sur la liste
 

Grand Saint-Bernard, à la frontière italo-Suisse
Grand Saint-Bernard, à la frontière italo-Suisse © FABRICE COFFRINI / AFP
Les ressortissants ou les voyageurs venant de ces pays ne seront donc plus soumis à un confinement de 10 jours à leur arrivée et au risque d'une amende de 10.000 francs suisses (9.350 euros) en cas de fraude.

Pour la France, seules les Hauts-de-France, l'Île de France et la Polynésie française continuent de figurer sur la liste, ce qui veut dire que les statistiques de l'épidémie y sont encore pires que dans le pays alpin.


 Jusqu'à ce mercredi, seules les régions frontalières de la Suisse avec la France avaient été épargnées, à cause des imbrications très étroites et des  dizaines de milliers de frontaliers qui font tourner une partie importante de l'économie suisse.

Seuls Andorre, l'Arménie, la Belgique et la République tchèque tiennent compagnie aux régions françaises quand jusqu'à ce mercredi la liste comptait des dizaines de noms.

 Pour décider si un Etat ou une zone présente un risque élevé d'infection, on se réfère aux nouvelles infections pour 100.000 personnes au cours des 14 derniers jours. Si l'incidence dans un pays dépasse au moins de 60 celle de la Suisse -- plus de 760 pour 100.000 habitants selon les chiffres les plus récents -- le pays est inscrit sur la liste.

La Suisse autorise aussi à partir du 2 novembre des tests anti-Covid dits rapides.
 
Le pays avait été relativement épargnée par la première vague de la pandémie au printemps, mais depuis plusieurs semaines, le nombre de cas  quotidiens double toutes les semaines et les autorités ont averti que si la population ne faisait pas des efforts, les structures hospitalières risquaient d'être débordées dans moins de deux semaines.

 "Personne ne veut d'un deuxième semi-confinement"

 "Personne ne veut d'un deuxième semi-confinement", a souligné la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga en présentant les nouvelles mesures.
A partir de jeudi 29 octobre "et pour une durée indéterminée", les discothèques et les boîtes de nuit sont fermées, alors que les bars et les restaurants doivent fermer leurs portes à 23H00.

Toutes les manifestations de plus de 50 personnes et toutes les activités sportives et culturelles non  professionnelles de plus de 15 personnes sont interdites. 
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société suisse international économie région auvergne-rhône-alpes