Covid-19 en Suisse : le gouvernement veut prolonger les restrictions jusqu'à fin février

Mercredi 6 janvier, le gouvernement suisse a annoncé qu’il souhaitait prolonger jusqu'à fin février les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, face à une situation qui reste "tendue".

Alain Berset, conseiller fédéral suisse et chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI)
Alain Berset, conseiller fédéral suisse et chef du Département fédéral de l’intérieur (DFI) © Fabrice COFFRINI / AFP

Face à la recrudescence de l’épidémie de Covid-19 qui touche durement l’Europe, nos voisins prennent un à un des décisions difficiles. Après le Royaume-Uni, qui a décidé de se reconfiner totalement, le gouvernement suisse souhaite de son côté prolonger les restrictions jusqu’à la fin du mois de février. "Réuni en séance extraordinaire, le Conseil fédéral (gouvernement) s'est entretenu à ce sujet et a convenu de prendre sa décision le 13 janvier, après avoir consulté les cantons", a précisé le gouvernement dans un communiqué.

En outre, le gouvernement entend consulter les cantons sur un éventuel durcissement des mesures, telles que l'obligation de travailler à domicile, la fermeture des magasins et des restrictions supplémentaires concernant les rassemblements et les événements privés. "La situation n'est pas bonne, elle est vraiment mauvaise", a déclaré le ministre de la Santé, Alain Berset, en conférence de presse, expliquant que l'épidémie "ne diminue pas et reste à un très haut niveau".

Comme lors de la première vague, la Suisse n'a pas instauré de confinement mais a fermé ses restaurants, établissements culturels et installations de sport et de loisirs. Les écoles sont toutefois restées ouvertes, contrairement à la première vague.

 

Cinq semaines supplémentaires ? 

Ces mesures décidées le 18 décembre devaient prendre fin le 22 janvier mais le gouvernement propose de les prolonger de cinq semaines, jusqu'à fin février, en soulignant qu'"il est déjà prévisible que le nombre de cas ne diminuera pas de manière significative et durable ces prochaines semaines".

En outre, le gouvernement a également décidé mercredi que les mêmes règles de base devront s'appliquer dans toute la Suisse. Il ne sera donc plus possible pour les cantons d'assouplir les fermetures en cas de situation épidémiologique favorable.

La Suisse a connu une première vague relativement modérée par comparaison à la violence avec laquelle la pandémie frappait ses voisins européens, mais depuis l'automne le pays connaît une très forte deuxième vague.

 

Plus de 4000 nouvelles contaminations par jour

Depuis des semaines, le pays alpin de 8,6 millions d'habitants affiche plus de 4.000 infections nouvelles par jour et une centaine de morts quotidiens. Le pays, où les vaccinations ont commencé fin 2020, a enregistré au total 7.400 décès liés au Covid-19.

Le gouvernement estime que les chiffres actuels reflètent mal la situation épidémiologique. "Si le nombre de cas a légèrement diminué ces derniers jours, le nombre de tests effectués est toutefois nettement inférieur à celui d'avant les fêtes", a-t-il relevé dans le communiqué.

Il craint également que l'apparition de nouveaux variants plus contagieux augmente la probabilité d'une résurgence de l'épidémie.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
suisse international coronavirus/covid-19 santé société confinement