Crise du BTP: pour Eric Piolle, la baisse des dotations de l'Etat est en cause

Eric Piolle était prêt! Le maire de Grenoble a accueilli les acteurs du BTP avec un discours bien rodé, ce mercredi 11 mars, alors qu'une manifestation battait son plein. Pour lui, la baisse des dotations de l'Etat a des conséquences dramatiques sur l'emploi et les investissements publics. 

Avant même d'être attaqué par les manifestants qui reprochent aux collectivités leur frilosité en matière de chantiers, Eric Piolle a fait part de son soutien au BTP. Mieux, le maire écologiste a demandé "un moratoire sur la baisse des dotations de l'Etat". 

Alors que le défilé des manifestants marquait une pause devant l'Hôtel de Ville, le maire a déclaré: "Pour Grenoble, la baisse des dotations c'est 5,7 millions d'euros en moins pour 2015 et globalement 40 millions entre 2014 et 2017! Évidemment cela a des conséquences dramatiques sur l'emploi et les investissements publics: les collectivités portent 70% de l'investissement public!". 

Dans ce contexte, la Ville dit avoir engagé "un travail structurant pour maintenir un bon niveau d'investissement public, qui passe de 42 millions d’euros en 2014 à 39 millions d'euros en 2015, malgré une perte de recettes de près de 10 millions d'euros au total". 

En cause, "la politique récessionniste du gouvernement socialiste de Manuel Valls"

Et Eric Piolle ajoute: "Partout dans les territoires, les habitants ont des besoins forts: transition énergétique, développement des transports collectifs, construction, rénovation et isolation des logements, mise en chantier d’écoles, d’hôpitaux, etc. Répondre à ces besoins, c'est investir massivement pour l'avenir, c'est créer de l'emploi dès aujourd’hui. Il faut remettre en marche notre société, asphyxiée par la politique récessionniste du gouvernement socialiste de Manuel Valls."